Présentation de l’enquête FNAIM-IFOP sur « le moral des ménages face au marché de l’immobilier »

18/01/2010

La FNAIM a présenté, le mardi 12 janvier 2010, les résultats de son observatoire sur le marché de l’ancien ainsi que l’enquête d’opinion réalisée en collaboration avec l’IFOP. Cette enquête pluriannuelle vise à définir la perception générale des ménages vis-à-vis du marché immobilier, à mesurer les comportements et les intentions d’achat à plus ou moins long terme et à évaluer les effets ressentis par les Français vis-à-vis de la conjoncture. Cette enquête est réalisée de manière pluriannuelle à partir d’un échantillon national représentatif de 864 ménages de plus de 25 ans.

Selon l’enquête réalisée au mois de décembre 2009, les craintes face à l’avenir et la situation actuelle du marché freinent la concrétisation de l’achat d’un bien immobilier. L’inquiétude vis-à-vis du chômage reste vive, notamment auprès des jeunes actifs ainsi que la crainte d’une baisse des revenus. L’aspect financier demeure ainsi le principal obstacle. Malgré une baisse des prix de 4,9 % en 2009, le prix de l’immobilier reste encore trop élevé. Par ailleurs, parmi ceux qui hésitent à acheter, le manque d’apport personnel représente un frein important. A cela, s’ajoute un défaut d’offre de biens par rapport aux besoins des ménages (de nombreux biens sont retirés du marché, la conjoncture n’étant pas favorable à la vente). Les démarches pour trouver le bien recherché deviennent donc, de plus en plus longues et fastidieuses.

Parmi les motivations à l’achat d’un bien immobilier, le principal objectif d’achat reste celui de se loger, même si l’investissement locatif demeure encore attractif. La performance énergétique du logement et le temps de trajet par rapport au lieu de travail semblent être deux critères clés dans le choix d’un achat immobilier. Les français se déclarent être particulièrement sensibles au développement durable, notamment en ce qui concerne les produits liés à la maison (mode de chauffage, produits d’éclairage, produits de construction…). La performance énergétique du logement prend ainsi de plus en plus de poids et semble constituer, aujourd’hui, un point central dans la décision d’acheter un bien immobilier.

@ : mmendes@unaf.fr

Haut de page