L’UNAF a participé aux 11èmes Assises nationales de la Prévention et de la gestion territoriale des déchets

27/09/2010

Illustration article

L’UNAF, représentée par Simone Sitbon, chargée de mission, a participé aux 11èmes Assises nationales de la Prévention et de la gestion territoriale des déchets qui se sont tenues à Paris les 16 et 17 septembre derniers, dans un contexte politique agité par la question des soutiens financiers alloués aux collectivités locales dès 2012.

Un point de bilan par le Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la mer sur la gestion des déchets a montré que la France parvenait à répondre globalement aux objectifs européens de recyclage, mais que la collecte et le traitement des fermentescibles (65% à 75% de la poubelle) ainsi que la prévention avaient pris du retard.

En matière de fiscalité locale, la tarification incitative progresse trop lentement et les réformes envisagées sont jugées peu acceptables car trop complexes. Les choix politiques pour parvenir à une gestion "durable" des déchets privilégient les prélèvements sur le consommateur, abandonnent progressivement ceux sur le contribuable (ce qui n’est pas sans poser des questions d’équité), rejètent l’idée de faire peser les déficits sur les générations futures et donnent la priorité aux économies de matières premières voire de sols.

Les intervenants aux tables rondes ont appelé à une mise en œuvre efficiente d’une politique de prévention, distincte d’une politique de gestion, qui doit privilégier l’évitement du déchet et le réemploi (vide-greniers, bourses aux vêtements, échanges Internet entre les familles, réparation des appareils par des réseaux d’économie solidaire...). Elle est sous-tendue par une logique de réduction à la source des ressources et de leur dangerosité et par de véritables investissements dans la sensibilisation et la formation auprès de tous les acteurs et à tous les échelons, éducation nationale comprise.

Des marges importantes de progrès existent et les débats ont montré que l’innovation sociale était bien du côté des associations dans ces temps de crise et de restrictions budgétaires.

@ : ssitbon@unaf.fr

Haut de page