Les débats au CESE : L’économie de proximité, une réponse aux défis majeurs de la société française

04/10/2010

Illustration article

Le Conseil Économique, Social et Environnemental, s’est réuni en assemblée plénière les 28 et 29 septembre 2010. A l’ordre du jour était inscrite la question suivante : L’économie de proximité, une réponse aux défis majeurs de la société française, rapporteur M. Pierre Martin au nom de la Section des économies régionales et de l’aménagement du territoire.

Déclaration du groupe de l’UNAF - Journal officiel

La richesse des auditions, la précision du rapport pour clarifier le concept d’économie de proximité ont été autant d’atouts pour parvenir à un avis, qui ouvre de réelles perspectives. Il réconcilie le local et le mondial, il répond aux enjeux de nos sociétés contemporaines : le défi du développement durable, la relocalisation des activités, l’insertion professionnelle.

Mais l’angélisme n’est pas de mise dans cet avis, qui prend soin de montrer aussi les limites de l’économie de proximité en appelant à ne pas surestimer les bienfaits de celle-ci. C’est bien dans une dynamique de développement, dans des leviers d’action à mobiliser que cet avis s’inscrit et cela nécessite une coopération, une coordination de tous les acteurs publics/privés sur les territoires. Comme disait Pierre DAC, « pour voir loin, il faut y regarder de près ».

Le Groupe de l’UNAF est particulièrement attentif aux potentialités de l’économie de proximité dans ses dimensions permettant de répondre aux besoins et aux attentes des familles et en retient particulièrement trois :

L’économie de proximité investit les « activités d’attention ». Pour ne prendre qu’un exemple, les familles sont en première ligne face au défi majeur de la prise en charge des personnes âgées. Toutes les initiatives visant à faire émerger une coordination entre intervenants, entre métiers autour des personnes âgées permettront de garantir une offre suffisante de services tout en répondant aussi à un enjeu d’aménagement du territoire.

L’économie « présentielle » anime les territoires et irrigue le cadre de vie. Le guide de tout développement dans la proximité est de permettre à chaque lieu d’être un lieu de production valorisant ainsi le territoire et les hommes qui l’habitent et contribuant ainsi à la mise en place de réseaux économiques en phase avec la mondialisation. En effet, en partant des attentes et des besoins des acteurs locaux, la recherche de nouvelles solutions et l’innovation s’ajustent pour apporter des réponses plus durables en matière d’emploi, d’intégration et de convivialité.

L’économie de proximité facilite l’insertion dans la vie professionnelle. Le Groupe de l’UNAF rejoint les préconisations de l’avis pour qu’un travail important soit accompli et que l’économie de proximité puisse jouer pleinement son rôle d’intégrateur dans la vie professionnelle. Sur ce dernier point, l’expérience des Maisons Familiales Rurales est intéressante à souligner. Ainsi les Maisons Familiales Rurales sont non seulement des établissements scolaires mais aussi des associations - regroupant des maîtres de stage, les parents et les professionnels - ancrées dans les dynamiques locales pour répondre à de nouveaux besoins. Elles investissent pour le développement du territoire et des personnes qui y vivent. Elles ont l’ambition de transcender les actions de formation en agissant avec et pour les acteurs locaux au développement global des personnes et de l’environnement économique et humain.

Le présent projet d’avis démontre ainsi qu’en contribuant au renforcement du lien social, l’économie de proximité œuvre au développement local dans toutes ses dimensions économique, social et culturelle, cette dernière acception recouvrant de façon plus large l’environnemental.

Le Groupe de l’UNAF a voté le projet d’avis.

@ : cmenard@unaf.fr

Haut de page