Collectif inter-associatif pour la lutte contre les accidents de la vie courante (CLAC)

Conférence de presse : pour que la lutte contre les accidents de la vie courante obtienne le label Grande Cause nationale 2011

25/10/2010

Le mercredi 20 octobre 2010, le Président de l’UNAF, François Fondard et Corinne Griffond, vice-présidente de l’UNAF et Présidente du Collectif pour la lutte contre les accidents de la vie courante (CLAC) sont intervenus au cours d’une conférence de presse, pour que la lutte contre les accidents de la vie courante obtienne le label grande cause nationale 2011. La conférence de presse s’est déroulée au ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi.

Rappelons que le Collectif inter-associatif de lutte contre les accidents de la vie courante (Clac), rassemble 50 associations ou fédérations nationales, et milite, avec le soutien d’Hervé Novelli, secrétaire d’État en charge de la consommation, pour que ce combat devienne "grande cause nationale 2011".

Le collectif souhaite sensibiliser les Français aux accidents de la vie courante en général, mais aussi axer une campagne de prévention sur six risques : les chutes de personnes âgées, les incendies domestiques, les accidents de sport de loisirs, les noyades, les intoxications et les suffocations.

L’institution familiale s’est, très naturellement, impliquée dans le Collectif inter-associatif de lutte contre les accidents de la vie courante pour plusieurs raisons qui peuvent être rappelées :

Les engagements antérieurs existants avec, notamment, la signature par l’UNAF et les Mouvements familiaux en mai 2009, de la « charte de la prévention des accidents de la vie courante ». Membre de la plateforme créée au CNC sur la sécurité domestique, l’institution familiale s’est associée à ses autres partenaires qui avaient, dès cette époque, demandé la prise en compte de la prévention des AcVC au titre des Grandes Causes Nationales.

Organe de représentation des intérêts des familles : Les accidents de la vie courante recouvrent nombre d’accidents domestiques. La plupart ont lieu au domicile familial. Ils concernent beaucoup les personnes les plus fragiles du groupe familial : enfants et personnes âgées. Les associations qui composent l’UNAF, généralistes, spécifiques ou associées, sont toutes des acteurs déclarés ou potentiels de l’action en faveur de la lutte contre les accidents.

L’UNAF et les mouvements familiaux sont concernés par les questions d’équipement de la maison ou de loisirs, de choix et de critique des produits de consommation dont l’usage se révèle dangereux.

L’institution familiale dans son ensemble (UNAF et mouvements familiaux) est sensible au caractère dramatique, insupportable des accidents mortels ou gravement invalidants. Tous les moyens d’information ou d’action qui peuvent être engagés pour réduire, comme cela est possible, le nombre de ces accidents sont de nature à la mobiliser.

Du fait de leur présence au sein du CLAC, l’UNAF et les mouvements familiaux sont en mesure de participer à la politique de l’information du public qui y sera conçue. Ils pourront en suivre l’impact et l’évolution et seront mieux armés pour s’assurer que l’effort ne se limite pas à cette communication et ne se relâche pas après 2011.

Lire en rappel le communiqué de presse de l’UNAF Autre article dédié : Le collectif inter-associatif contre les accidents de la vie courante se mobilise pour un Label "Grande cause nationale 2011"

Haut de page