L’UNAF a assisté à la table ronde de restitution de la concertation sur l’adaptation au changement climatique

29/11/2010

Illustration article

L’UNAF, représentée par Simone Sitbon, chargée de mission, a assisté le 23 novembre 2010 à la table ronde de restitution de la concertation sur l’adaptation au changement climatique, qui s’est déroulée en présence de Nathalie Kosciusko-Morizet. Rappelons que l’UNAF, avant l’été 2010, avait intégré les trois groupes nationaux de travail sur la préparation du futur plan d’adaptation au changement climatique.

L’élaboration du plan national d’adaptation a fait l’objet au préalable d’une vaste concertation réunissant les collèges du Grenelle de l’Environnement. Cette consultation, qui s’est déroulée de septembre à novembre, avait pour objectif de compléter les 202 recommandations nationales précédemment émises.

Le bilan des concertation interrégionales, d’Outre-Mer et de la consultation publique via Internet, confirme le bien fondé des mesures proposées. Il pointe que les secteurs de la biodiversité et de l’eau sont prioritaires et complète la nécessité de disposer de scénarios climatiques plus fins pour étayer les choix dans un contexte d’incertitudes. La restitution met également l’accent sur le besoin d’approfondir la notion de risque acceptable au regard d’une gouvernance mieux assise.

Même si les attentes en Outre-Mer ne différent pas de celles de la Métropole, il convient néanmoins d’y répondre par des apports scientifiques et techniques spécifiques à ses territoires, lui permettant notamment de jouer le rôle d’un laboratoire expérimental en matière d’adaptation sur les aspects démographiques, de biodiversité, d’eau, d’énergies renouvelables, de santé, de tourisme, ...

Les besoins en sensibilisation et d’information restent préoccupants car, sans la mobilisation de tous, la réponse au défi de l’adaptation sera fortement compromise. Les transitions économiques, sociales et environnementales doivent être accompagnées par des formations, des outils financiers et assurantiels et par des dispositifs solidaires.

La territorialisation des engagements du plan se produira au travers des Schémas régionaux du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE) et des plans climat territoriaux dans les villes et agglomérations. Ces démarches devront être cohérentes avec le PNACC, une fois adopté. Il conviendra d’y veiller !

La ministre a confirmé l’agenda du plan qui devrait être publié courant juin 2011 pour une mise en œuvre immédiate. Des moyens publics sont prévus mais les efforts de tous les acteurs, dont les collectivités territoriales, sont attendus. Le champ d’intervention de son ministère est déterminé par la mise en œuvre très concrète du Grenelle de l’Environnement et de la Mer moins la pêche et de la lutte contre le changement climatique.

Les travaux préparatoires du plan ont permis d’alimenter la réflexion française pour le sommet des Nations-Unies qui se tiendra très prochainement à Cancùn. Celui-ci doit aller vers toujours plus d’engagements internationaux pour lutter contre le changement climatique (atténuation et adaptation comprises).

Nathalie Kosciusko-Morizet entend que la question du climat ne soit pas traitée comme un sujet défensif ou de renoncement mais bien comme une opportunité pour notre société lui permettant de rebondir en améliorant sa compétitivité, sa capacité d’innovation, de recherche, d’emploi et son bien social.

Site à consulter

@ : ssitbon@unaf.fr

Haut de page