CES Européen - Avis adoptés les 19 et 20 Janvier 2011 : pensions / distribution de denrées alimentaires

21/02/2011

Illustration article

Rappel : Le CES Européen se compose de 344 des 27 Etats membres dont 24 français, comme l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni. Les membres sont nommés par les gouvernements nationaux mais agissent en toute indépendance. Leur mandat est de cinq ans renouvelable. Monsieur Staffan Nilsson de nationalité suédoise assume la présidence du Comité depuis octobre 2010.

Le Comité fonctionne en groupes (trois groupes : employeurs, salariés, activités diverses), en section (six sections - TEN : Transport, Énergie / INT : Marché Production Consommation / REX : Relations extérieures / SOC : Emploi, affaires sociales, citoyenneté / NAT : Agriculture, développement rural, environnement) Joseph Guimet, représentant de l’UNAF, Vice-président de l’UNAF, président du département Europe, appartient au groupe des activités diverses, siège dans les sections SOC et NAT, Pour instruire les projets d’avis, des groupes d’étude sont constitués et Joseph Guimet travaille au sein de trois d’entre eux ( politique familiale et démographie / plate-forme pauvreté en Europe / Formation professionnelle et emploi).

Le CES Européen se réunit en plénière tous les mois.

Le Comité Économique et Social Européen (CES Européen), a adopté 14 avis durant sa séance des 19 et 20 janvier 2011, dont deux portent sur des sujets à forte dimension familiale.

Livre vert – Pensions

Il s’agit de mettre en place des systèmes de retraite adéquats, viables et sûrs en Europe.

Les États membres ont toute latitude pour définir les bases de leurs systèmes de sécurité sociale.

Pour autant, le CES Européen estime qu’une approche coordonnée au niveau de l’UE peut contribuer à la cohérence et faire en sorte que les systèmes nationaux de retraite soient compatibles avec le pilier social et le pilier emploi de la stratégie Europe 2020, compte tenu du fait que l’emploi est un élément incontournable de la viabilité des systèmes de retraite.

La crise financière et ses répercussions démontrent que les régimes par capitalisation sont exposés à des risques financiers spécifiques. Néanmoins, les régimes par répartition sont également touchés par la crise économique et le phénomène de vieillissement à cause de la réduction de la masse salariale totale.

Le CES Européen est pour sa part convaincu que les régimes par répartition obligatoires doivent continuer à jouer un rôle fondamental s’agissant de garantir les retraites futures et il estime dès lors qu’ils doivent faire l’objet d’une attention particulière.

Ainsi, pour le CES Européen, il faudra : - soutenir l’emploi en terme quantitatif et qualitatif, - accroitre la productivité et les performances économiques, - Encourager la flexicurité sur le marché du travail, l’apprentissage tout au long de la vie, l’immigration et l’intégration des immigrés.

Également, le CES Européen exhorte les États membres et la commission à faire de l’égalité entre les hommes et les femmes une réalité. Il conviendrait de réexaminer les différences entre les âges de départ à la retraite des hommes et des femmes.

Enfin, le CES Européen réaffirme que la retraite n’est pas une « récompense », mais une forme de salaire différé ou d’épargne.

Denrées alimentaires / Distribution aux personnes les plus démunies

La pauvreté touche 80 millions de citoyens européens dont 43 millions souffrent de pauvreté alimentaire, dont des enfants, des personnes âgées, des sans abris, des travailleurs migrants…

Le CES Européen estime que seule une politique agricole favorisant une croissance économique durable dans ce secteur sera à même de venir en aide aux catégories sociales les plus défavorisées de l’UE.

Ainsi, le CES Européen soutient la poursuite de la mise en œuvre du régime de distribution des denrées alimentaires aux personnes les plus démunies de l’Union, ainsi que son financement permanent par le budget de la politique agricole commune.

De plus, le CES Européen recommande que soit accordée une attention particulière aux enfants issus de familles pauvres, car leurs habitudes alimentaires peuvent générer de futurs problèmes de santé, d’où l’importance d’une diversité des denrées alimentaires.

Retrouver l’intégralité du compte-rendu de la séance plénière de janvier 2011

Plan de la séance du 19 et 20 janvier 2011

1 – Intervention de Madame Neelie KROES – Vice-présidente de la Commission européenne, chargée de la stratégie numérique

Constat : 30 % des ménages européens n’ont pas accès à internet. Les technologies de l’information et de la communication ne sont plus des objectifs à atteindre mais une réalité.

Ainsi,
- les TIC sont un potentiel pour l’emploi,
- l’agenda numérique doit être développé,
- le renforcement numérique doit être amplifié,
- le renforcement de l’éducation au numérique doit être fait,
- les enjeux sont énormes :
-* Internet est une source de démocratie et dans le même temps il est un risque pour la démocratie,
-* Le développement de la cybercriminalité est à surveiller de très près,
-* Les droits d’auteurs ont besoin d’être harmonisés.
En conclusion, l’utilisation de ces nouveaux outils doit faire l’objet de formation et d’information, d’éveil et de veille.

2 – Intervention de M. Zsolt BECSEY – Ministre délégué aux Affaires économiques nationales du Gouvernement Hongrois : au nom de la présidence hongroise du Conseil de l’UE du 1er janvier 2011 au 30 Juin 2011.

Programme de travail et priorités de la présidence hongroise de l’UE 4 grandes priorités de la présidence Hongroise :
- Un Euro fort,
- Une Europe forte,
- Une politique agricole commune (PAC) à moderniser,
- La création d’un véritable marché intérieur,

Ces priorités passent par un triangle magique :
- l’éducation,
- la recherche et l’innovation,
- les transports et notamment la valorisation et le développement du Danube.

En conclusion, il faut que le citoyen voit concrètement les bienfaits de l’Europe car il faut donner aux citoyens des raisons d’espérer et agir pour fonder une nouvelle croissance.

En final, le Ministre a été interrogé sur la liberté de la presse en Hongrie, suite au vote de différentes lois répressives vis-à-vis de la presse.

3 – Les travaux : 14 avis ont été adoptés au cours de la séance plénière des 19 et 20 janvier 2011

Thèmes :

- Réception et surveillance du marché / véhicule catégorie L.
- Mesures techniques transitoires / Conservation des ressources halieutiques.
- Dispositifs de protections / tracteurs.
- Tabacs manufacturés / taux des accises.
- Identification des ovins et caprins.
- Rapport sur la politique de concurrence 2009.
- Précurseurs d’explosifs.
- Droits européen des contrats.
- Livre vert – Pensions.
- Exercice de surveillance du marché de commerce et de la distribution.
- le gouvernement d’entreprise dans les établissements financiers et les politiques de rémunération.
- vente à découvert.
- Denrées alimentaires / distribution aux personnes les plus démunies.
- Jus de fruits.


Photo : Facade du CES Européen - F. de la Mure - Ministère des affaires étrangères et européennes

Haut de page