Un Livre blanc sur la qualité de l’air intérieur pour alerter les Pouvoirs publics

28/02/2011

Illustration article

L’UNAF, représentée par Simone Sitbon, Chargée de mission, a assisté le 17 février dernier à l’Assemblée nationale, à la remise à la presse du Livre blanc sur la qualité de l’air intérieur en présence notamment de François Scellier député et conseiller général du Val-d’Oise et de Gérard Bapt, député de Haute Garonne. Cet ouvrage est le résultat de contributions croisées d’acteurs particulièrement investis dans le champ de la qualité de l’air intérieur. L’UNAF, par l’intermédiaire de Françoise Bas, administratrice en charge du dossier Environnement a contribué à sa réalisation.

L’émergence de l’efficacité énergétique, comme nouvelle donne dans le bâtiment, pose la question des risques sanitaires encourus par les habitants. Une trop grande isolation ou étanchéité, des systèmes de ventilation insuffisamment entretenus ou de mauvaise qualité, des émanations polluantes des matériaux utilisés font qu’il est important de prévenir les populations et d’alerter les Pouvoirs publics.
C’est pourquoi, ce livre propose que l’étiquetage informatif obligatoire prévu par l’article 40 de la loi Grenelle 1 et entrant en vigueur début 2012 soit complété par un indicateur de moisissures et que chaque logement indique le degré d’hygrométrique dont il relève (50 % serait en excès d’humidité).

Parallèlement, les métiers de la ventilation doivent être qualifiés et professionnalisés et la sensibilisation à la qualité de l’air intérieur doit être intensifiée auprès de nos familles et concitoyens.

L’UNAF souhaite qu’un rapprochement entre le corps médical et le bâtiment s’effectue et que se développent des postes de conseillers médicaux en environnement intérieur (une cinquantaine sont en activité en France à ce jour).

Livre blanc sur la qualité de l’air intérieur

Télécharger en rappel la brochure « Pour une bonne qualité de l’air » à laquelle l’UNAF et l’APPA ont collaboré @ : ssitbon@unaf.fr

Haut de page