24 février 2011 : Commission de lutte contre les exclusions

07/03/2011

Illustration article

L’UNAF a participé à la Commission de lutte contre les exclusions le 24 février 2011, à l’Uniopss. André Nutte, nouveau président de la Commission et du Collectif Alerte, ancien responsable de l’IGAS, a souligné l’importance des associations dans le système social et l’importance d’instaurer un dialogue avec toutes les parties prenantes sur ce sujet.

Un bilan général d’activité de la Commission a été dressé avec les participants : tous ont reconnu l’importance et la qualité du travail fait en amont permettant d’ouvrir la réflexion et de mobiliser les acteurs associatifs.

Les actions et avancées menées dans le cadre de l’année européenne de lutte contre les exclusions ont été soulignées, ainsi que les interventions effectuées notamment sur la pauvreté et les personnes âgées, le droit à la santé, la participation aux pactes territoriaux d’insertion, l’accompagnement dans et vers l’emploi...

Les participants ont fait part de leurs préoccupations sur le devenir des actions spécifiques menées en direction des Pouvoirs publics. Ils souhaitent que les communications faites ne soient pas vaines et puissent aboutir. Même s’il a été noté l’importance des lois votées, beaucoup d’entre elles restent encore non appliquées.

Les axes forts de progrés soulignés ont porté sur une volonté plus affichée de rendre les droits plus effectifs (ex : application de la loi DALO avec plus de reconnaissance des spécificités des associations dans les dispositifs et dans les instances de réflexion). Ceci devrait se poursuivre en 2011.

La nécessité de communiquer collectivement sur les demandes du réseau en associant les associations de lutte contre les exclusions a été rappelée.

S’agissant des avancées positives, elles devront faire l’objet d’un suivi constant (ex : financements accordés aux acteurs associatifs pour aider les plus démunis) tout comme l’évolution de la montée en charge des contrats aidés et les difficultés rencontrées par le secteur de l’insertion par l’activité économique (IAE).
Il conviendra également d’être attentif aux évolutions des différentes configurations du RSA (RSA socle, RSA activité et RSA Jeunes).

Les participants ont fait part de leurs préoccupations vis à vis des droits des étrangers notamment en matière d’accès à la santé. La préparation des demandes du réseau commencée en 2010 pour l’année 2012 se poursuivra en 2011. Le travail du réseau européen (EAPN) soutenant les actions faites au cours de l’année européenne 2010 de lutte contre les exclusions a été souligné.

Les axes de travail énoncés par les associations de lutte contre les exclusions pour 2012 porteront sur :

  • la clarification des attentes à mettre en œuvre sur la participation des personnes exclues (une réflexion est à mener par les acteurs associatifs),
  • la mise en valeur des principes tels que celui de la solidarité, d’égalité,
  • le soutien et la place à accorder aux jeunes et à l’éducation,
  • la gouvernance,
  • la poursuite du travail entrepris avec les partenaires sociaux sur l’accompagnement y compris au niveau régional et sur l’accès effectif à l’emploi des personnes les plus éloignées du monde du travail.

Les participants ont souhaité que la réflexion puisse porter au-delà des préoccupations associatives sur le devenir même du système de solidarité et que le sujet de la réforme des collectivités locales (financeurs des associations) puisse être également traité.

S’agissant de la poursuite du travail en régions sur « l’accompagnement vers l’emploi mais pas tout seul », il a été demandé que toutes les associations de lutte contre les exclusions, y compris celles n’appartenant pas au collectif Alerte, puissent y être associées.

@ : hmarchal@unaf.fr

Haut de page