Conseil économique et social Européen : politique familiale et démographie

09/05/2011

Illustration article

L’assemblée plénière du C.E.S. Européen s’est réuni les 4 et 5 mai sous la Présidence de M. Staffan Nilsson. Lors de cette assemblée, outre les 28 avis adoptés, un sujet important pour les familles a été abordé :
« Le rôle de la politique familiale dans le processus de changement démographique afin de partager les meilleures pratiques dans les Etats membres ». Cet avis exploratoire, demandé par la Présidence hongroise, a été voté par 181 voix pour - 3 contre et 8 abstentions.
Un grand nombre de points rejoint les positions soutenues par l’UNAF.

- ne pas confondre politique familiale et politique sociale,

- l’universalité des allocations familiales qui permet à l’enfant d’être dès sa naissance un citoyen républicain dans le sens où c’est sa situation qui ouvre le droit aux allocations et non la situation financière de ses parents,

- le besoin d’une politique familiale conduite dans la durée et la pérennité,

- la nécessité de soutenir les familles nombreuses,

- le besoin d’organisation des temps pour concilier vie familiale et vie professionnelle,

- la nécessité de politiques en faveur du logement et de l’emploi,

- la nécessité également d’investir dans les structures d’accueil des jeunes enfants,

- la reconnaissance dans les États membres des associations familiales pour défendre et représenter les familles.

|L’inscription de tous ces points vient légitimer les actions conduites par l’UNAF|.

Communiqué de presse de l’UNAF : Publié le 9 mai 2011 : Europe : Des bons points pour la politique familiale française

Joseph Guimet, représentant l’UNAF au Comité économique et social européen est intervenu pour remercier et féliciter les rapporteurs (M. Buffetaut et Mme Ouin) de leur travail et de leur écoute.

Il a également rappelé que la famille n’est pas qu’une affaire privée de part les conséquences publiques que la fécondité engendre :
- conséquence sur la solidarité entre les générations,
- conséquence sur l’équilibre de nos systèmes de protection sociale et nos régimes de retraite en particulier.

« Quand la famille va, tout va » disait l’INSERM. 
En effet, la famille a une influence considérable en positif ou négatif sur le développement de l’enfant. D’où l’importance d’une politique familiale globale, ambitieuse, harmonieuse, dans la durée, apportant ainsi de la confiance pour accueillir positivement les enfants car les enfants sont une chance pour l’Europe.

Outre cet Avis, le C.E.S. Européen a écouté M. Andor, membre de la Commission européenne, en charge de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion ainsi que Jean-Paul Delevoye, président du CESE français, sur le rôle important de la société civile dans les démocraties.

Pour en savoir plus lire l’avis du CESE.

Interview de la co rapporteure de l’avis, Mme Ouin : http://www.eesc.europa.eu/?i=portal.en.vice-president-communication-video-talk.18037&autoStart=true

La prochaine séance plénière aura lieu les 15 et 16 juin 2011.

@ : cmenard@unaf.fr


PDF - 93.3 ko


Haut de page