Assemblée générale de l’UNAF les 25 & 26 juin 2011 à Nancy, en présence de Roselyne Bachelot-Narquin

27/06/2011

Illustration article

L’Union nationale des associations familiales, qui a tenu son Assemblée générale annuelle le samedi 25 et dimanche 26 juin 2011 au Palais des Congrès à Nancy, a réuni presque 500 adhérents venus de toute la France pour réfléchir sur le thème des grands choix de politique économique et sociale qui influenceront la politique familiale dans les 5 années à venir.

Le samedi 25 au matin, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, a été accueillie par François Fondard et André Rossinot, maire de Nancy. Étaient également présents, Valérie Rosso-Debord et Laurent Hénart, parlementaires.

Dans son discours introductif, François Fondard, après avoir remercié la ministre de sa présence, preuve, pour l’UNAF de son attachement au mouvement familial et de son intérêt pour les familles, est revenu sur l’absolue nécessité d’une politique familiale forte et pérenne, qui doit constituer le cœur des projets politiques pour 2012. Pour l’UNAF, les familles ne doivent en aucun cas être victimes de choix contraires à leurs intérêts, contraires aux principes sur lesquels repose tout l’édifice de la politique familiale. L’UNAF reste ainsi hostile à toute manœuvre de redéploiement, ou de transfert sur la branche famille, de charges provenant d’autres régimes et d’une réduction de moyens destinés aux familles.

Pour l’UNAF, les principes qui fondent la réussite de la politique familiale, parmi lesquels figurent l’universalité des allocations familiales et la compensation des charges liée à la présence d’enfants ne doit en aucun cas être remis en cause.

"Malgré l’efficacité de notre politique familiale, beaucoup reste à faire"  : Meilleure compensation des charges financières pour enfants par la revalorisation des prestations par une meilleure indexation, l’amélioration de l’articulation entre la vie familiale et la vie professionnelle, le renforcement de l’accompagnement des familles et du soutien à la fonction parentale et d’éducateurs dans un contexte juridique lié au droit de la famille qui ne cesse d’évoluer, tels sont quelques unes des préoccupations de l’UNAF et des enjeux énoncés par François Fondard à la Ministre, et qui méritent assurément la poursuite et le renforcement de la concertation avec l’ensemble de la société.

S’agissant de la réforme de la dépendance, dans laquelle l’UNAF et les UDAF se sont, durant des mois fortement investies, François Fondard a remercié la ministre d’avoir lancé le débat national qui concerne l’ensemble des familles. Rappelons que l’UNAF a été présente dans tous les lieux de réflexion, au CESE, au HCF, au HCAM, et dans les 4 groupes de travail ministériels, pour y apporter sa contribution. L’UNAF se réjouit que la grande majorité de ses propositions ait été reprise.

Enfin, le Président de l’UNAF a invité la ministre à se joindre au débat des « Assises nationales de la protection juridique des majeurs » que l’UNAF et les autres grandes fédérations organiseront les 9 et 10 février 2012, à la maison de la chimie à Paris. Trois ans après l’entrée en vigueur de la réforme, l’UNAF, souhaite, par ces Assises, réunir acteurs du secteur et experts. Ensemble, ils dresseront un bilan approfondi de la loi de 2007 et envisageront des évolutions.
Enfin, François Fondard a souhaité rendre hommage, devant la ministre, au travail réalisé par les professionnels des UDAF qui interviennent avec compétence et humanité auprès de personnes protégées. Accéder à l’intégralité du discours de François Fondard.

Le Président de la République, Nicolas Sarkozy, invité initialement par François Fondard mais qui, finalement n’a pu être présent, a, par la voix de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot-Narquin, réaffirmé son attachement au mouvement familial en rappelant combien l’UNAF, par sa connaissance des familles, est un interlocuteur privilégié pour les Pouvoirs publics. Il a salué le rôle joué par l’UNAF et les UDAF en matière de politique familiale et rappelé que la famille est au cœur des priorités, qu’elle est le pilier de la société, et qu’elle est garante des valeurs de la France et de la solidarité : la famille est une institution centrale de la société qui reste fragile et pour laquelle il est essentiel de préserver les valeurs qu’elle incarne.
Enfin, il a salué le travail exemplaire mené par les militants et les bénévoles qui s’impliquent quotidiennement auprès des familles.

Lire le message du Président de la République adressé à l’UNAF.

Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale

Roselyne Bachelot-Narquin est revenue sur la qualité des échanges entre les Pouvoirs publics et l’UNAF, qui relaye sans relâche, les besoins des familles. Puis elle a énoncé les chantiers qu’elle a engagés :
1/ La dépendance,
2/ La conférence nationale du handicap,
3/ Le partage des responsabilités professionnelles et familiales,
4/ La revalorisation du mariage civil avec la constitution d’un groupe de travail auquel elle a associé l’UNAF,
5/ Le renforcement des aides familiales aux vacances qu’elle souhaite intégrer dans la future convention d’objectif et de gestion 2013/2016 passée avec la CNAF.

Enfin, elle a remercié l’UNAF, les UDAF et les militants pour l’ensemble du travail accompli quotidiennement auprès des familles.

Réflexion autour des grands choix de politique économique et sociale qui influenceront la politique familiale dans les 5 années à venir

Cette année, l’UNAF a choisi d’orienter sa réflexion autour des grands choix de politique économique et sociale qui influenceront la politique familiale dans les 5 années à venir. Pour nourrir sa réflexion, l’UNAF avait invité deux experts : Thomas Piketty, co-auteur d’un ouvrage « Pour une révolution fiscale », et Olivier Thévenon, co-auteur du dernier rapport de l’OCDE sur le bien être des familles.

Ces interventions ont été suivies d’un large débat avec la salle ; elles feront l’objet d’un article dans l’édition du 4 juillet de la lettre de l’UNAF.

Les mouvements familiaux se sont ensuite exprimés sur ce sujet autour d’une table-ronde animée par Hélène Carnet, présidente de la conférence nationale des mouvements et Stéphane Bernardelli, Vice-président.

Questions statutaires

Parmi les questions statutairement débattues, notons l’approbation du rapport 2010 d’activités et financier et du budget 2011 et la présentation du rapport moral 2012/2014 qui portera sur « La famille aujourd’hui : du constat aux propositions » .

L’UNAF était accueillie pour cette Assemblée générale, par l’UDAF de Meurthe-et-Moselle, sous la présidence de Jean-Paul Lacresse.

Discours du Président François Fondard - Assemblée Générale de l’UNAF
PDF - 49.6 ko


Haut de page