Installation d’une table-ronde nationale pour l’efficacité énergétique en présence de l’UNAF

27/06/2011

Illustration article

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, du développement durable des transports et du logement a installé le 17 juin dernier, la table-ronde nationale pour l’efficacité énergétique.

L’UNAF y été conviée aux côtés d’une cinquantaine d’acteurs repartis en 7 collèges représentant la société : État, organisations non gouvernementales, employeurs, salariés, professionnels, consommateurs usagers et personnalités qualifiées. Objectif de la table-ronde : conduire à un plan d’actions concrètes et quantifiables en matière de performance énergétique. La priorité sera donnée aux mesures fiscales pour qu’elles puissent être intégrées au prochain projet de la loi de finances.

La ministre s’est dit inquiète quant à l’atteinte de l’objectif de 20% en 2020 et sans remettre en cause les 62 engagements du grenelle de l’environnement elle a souhaité donner un nouvel élan à la question de la sobriété énergétique en proposant une approche différente.

Le débat sera organisé autour de trois groupes de travail axés sur les ménages, les entreprises et les pouvoirs publics. Ils seront présidés respectivement par Michèle Pappalardo, conseillère à la Cour des Comptes, Pierre-François Mourier, Directeur général adjoint du Centre d’analyse stratégique, et Albéric de Montgolfier, sénateur d’Eure-et-Loir. Ces groupes travailleront autour de trois axes :
1/ La réduction de la facture énergétique des ménages, avec une attention particulière à l’évolution des comportements et à la précarité énergétique ;
2/ L’amélioration de la compétitivité des entreprises : le groupe aura à coeur la promotion de l’innovation en matière de maîtrise de l’énergie, les enjeux de compétitivité pour les entreprises grandes consommatrices, mais aussi des petites et très petites entreprises ;
3/ Le rôle moteur et l’exemplarité de l’Etat en matière d’efficacité énergétique : le groupe s’intéressera en particulier à la commande publique, qui représente 10 % du PIB, la gestion du patrimoine public et la dynamique des plans d’actions locaux.

Les grandes étapes du calendrier : les groupes de travail formuleront des premières propositions en septembre 2011. Ils rendront leurs conclusions en novembre 2011. Suivra une consultation du public. La validation finale du plan d’actions devait intervenir mi-décembre 2011, afin de mettre en œuvre, dès 2012, les premières mesures.

L’UNAF est intervenue pour rappeler que les familles sont attachées à la question de l’efficacité énergétique et entendent que leurs attentes et besoins soient accompagnées partout sur les territoires.

Site de la table-ronde

Plus d’infos

@ : ssitbon@unaf.fr

Haut de page