Communiqué de presse n°18.07.09.11

Rentrée politique : La politique familiale n’est pas un terrain de jeu

07/09/2011

Logo UNAF

Depuis cet été, rapports, déclarations et annonces de tous bords, se multiplient au sujet de la politique familiale : remise en cause du quotient familial, fiscalisation ou plafonnement des allocations familiales, diminution du montant du Complément de libre choix d’activité par l’application de la CSG, réduction du congé parental, et même effet négatif de la natalité sur le chômage ! Chacun semble avoir une idée sur la question et lance son ballon d’essai, quitte à faire aussitôt marche arrière.

Pour l’UNAF, cela suffit ! Dans un contexte difficile pour les familles, à quoi sert de fragiliser leur confiance dans cette politique ? Dans la situation internationale tendue, à quoi sert de dénigrer la politique familiale, un des rares domaines de réussite que nos voisins européens nous envient ? Il est temps d’aborder la politique familiale sous un angle positif et de réfléchir aux moyens de l’améliorer, sans la caricaturer.

Des propositions disparates, divergentes et pour certaines éculées

Les propositions de ces derniers temps partent en tous sens et suivent des objectifs opposés. La plupart ont déjà été avancées dans le passé, maintes fois analysées et finalement rejetées.

Notre politique familiale : un ensemble cohérent construit sur le long terme

La politique familiale est un ensemble cohérent : des mesures fiscales et des allocations pour compenser les charges liées à la présence d’enfants, des mesures de conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle, des mesures de soutien à la fonction parentale. Les principes fondamentaux sont ceux de notre système de protection sociale par répartition : Universalité, liberté de choix, pérennité. Ce sont les clefs de la réussite de cette politique qui a pu progresser au-delà des changements de gouvernements. La politique familiale est conçue comme un tout, elle ne saurait être dépouillée, au risque de fragiliser l’ensemble de son édifice et d’hypothéquer l’avenir des générations nouvelles.

Pour une politique familiale forte, pour un investissement durable

Réformer, ce n’est pas renoncer, ni brader, ce qui fonctionne bien. Ainsi, pour renforcer l’efficacité de la politique familiale, l’UNAF appelle les responsables politiques à réfléchir à une vision d’ensemble et à long terme.

A l’approche des Présidentielles de 2012, les familles doivent être associées aux choix économiques et de société qui dessineront la France pour les 5 ans à venir. L’UNAF, représentant l’ensemble des familles, entend prendre pleinement sa place dans les débats. La préparation de ces élections sera l’occasion pour elle d’expliquer les équilibres de la politique familiale et de questionner les candidats sur leur projet. En aucun cas, elle ne laissera détricoter ce qui fait la force et la pérennité de la politique familiale française.


Image : Logo UNAF

PDF - 204 ko

CP_18-Rentree_politique.pdf
Haut de page