Réussite scolaire

L’UNAF est intervenue lors de la 4e édition de la journée du refus de l’échec scolaire : "Les familles face à la pression scolaire"

03/10/2011

Illustration article

"Les familles face à la pression scolaire"  : tel était le thème choisi par l’AFEV pour cette 4e édition de la Journée du refus de l’échec scolaire, placée sous la signe de la proposition et de la recherche collective de solutions. L’occasion pour l’UNAF, partenaire de cette édition 2011 et représentée par Rémy Guilleux, vice-président de l’UNAF, président du département "Education - Jeunesse" de rappeler les propositions de l’Institution sur le sujet.

Pour l’UNAF, même si les parents restent les 1ers éducateurs de leurs enfants, la qualité des relations familles/école demeure essentielle et primordiale dans la réussite de la mission d’éducation et de formation des jeunes. Dans un contexte ambiant où parfois, le professionnalisme des enseignants est quelque peu bafoué et le sens des responsabilités des parents mis en cause, les relations restent parfois difficiles.

Depuis toujours, l’UNAF milite pour davantage de liens entre les familles et l’école, pour que parents et enseignants définissent ensemble les termes d’une alliance concrète dans la sérénité et la transparence. Pour l’UNAF, cela signifie que parents et enseignants apprennent ou réapprennent à se connaître, à se reconnaître, à s’écouter pour créer ainsi les conditions d’un véritable échange, respectueux des rôles distincts des uns et des autres, et que parents et enseignants partagent une même définition des promesses de l’école.

Pour l’UNAF, c’est grâce à des échanges plus personnalisés où l’élève /enfant est au cœur des préoccupations communes, que la maison peut devenir un lieu où les savoirs-faire et les connaissances que l’école tente de transmettre prennent du sens et permettent de s’interroger sur le monde.

Retour sur quelques constats de l’étude "Familles de quartiers populaires et école : sous le respect de l’institution se cache l’inquiétude des parents", soutenue par l’UNAF

- 81 % des parents se disent satisfaits de l’école mais 52 % mettraient leur enfant dans une école privée s’ils le pouvaient.
- 66% des familles disent ne pas aller pas à toutes les réunions parents-professeurs mais 51% souhaiteraient avoir plus de relation avec les enseignants.
- 59 % des familles ressentent le moment des devoirs comme difficile. L’école est un sujet de dispute important (derrière la question du comportement) .

Les trois priorités des familles pour changer d’école sont :

  • permettre aux enfants les plus faibles de réussir
  • qu’il y ait moins de tensions entre élèves
  • savoir mieux aider son enfant.
En conclusion, l’UNAF plaide pour :

- la mise en place de moments clés de l’année scolaire pour des relations plus personnalisées entre l’enseignant et les parents,
- la prise en compte des contraintes des familles dans la gestion des temps (conciliation vie familiale/vie professionnelle)
- la valorisation des atouts et des potentialités de tous les jeunes
- une école ouverte sur son environnement
- une école qui suscite des partenariats avec les forces vives de son territoire.
Haut de page