Communiqué de presse commun

Étude sur les familles de quartiers populaires et école : sous le respect de l’institution se cache l’inquiétude des parents

21/09/2011

Illustration article

Pour la 4e édition de la Journée du Refus de l’Echec Scolaire, mercredi 21 septembre, consacrée aux familles face à la pression scolaire, une enquête exclusive a été réalisée avec le soutien de l’UNAF auprès de 600 familles de quartiers populaires suivies par l’Afev.

La confiance dans l’institution scolaire de la part de ces parents, dont les enfants sont souvent en difficulté scolaire, demeure forte. L’école tient une place importante dans la famille. Les résultats de cette enquête montrent cependant clairement l’inquiétude des parents quant à la réussite scolaire de leur enfant à court terme mais aussi, leur désarroi et leurs difficultés à comprendre les codes de l’école et à pouvoir aider leurs enfants dans leur parcours scolaire.

Quelques chiffres révélateurs de cette réalité :
- 81 % des parents se disent satisfaits de l’école mais 52 % mettraient leur enfant dans une école privée s’ils le pouvaient.
- 42 % sont inquiets de la réussite scolaire de leur enfant. 24 % ne se sentent pas capables de les aider, et 43 % ne se sentent de les aider qu’un peu.
- Malgré tout, 87 % pensent que leurs enfants réussiront leur scolarité et 80 % pensent qu’ils réussiront mieux professionnellement qu’eux.
- Si 81% des familles sont déjà allées discuter avec un adulte de l’établissement scolaire à propos des difficultés de leur enfant, 51 % souhaiteraient plus de relation avec les enseignants.
- 59 % des familles ressentent le moment des devoirs comme difficile. L’école est un sujet de dispute important (derrière la question du comportement) : 56 % des interrogés déclarent se disputer avec leurs enfants à cause des notes.

À la question « Si vous pouviez changer quelque chose à l’école, que changeriez-vous en priorité ? », les trois grandes priorités évoquées par les familles sont :
1. Permettre aux enfants plus faibles de réussir
2. Qu’il y ait moins de tensions entre élèves
3. Savoir mieux aider mon enfant

Alors que le débat sur l’évolution de notre système éducatif est aujourd’hui prégnant, la prise en compte des ces trois priorités fixées par les familles des quartiers populaires nous semble essentielle. « Lorsque l’on donne la parole aux sans voix, à ces familles qui « n’osent pas revendiquer », on découvre combien le mal est profond. Les parents respectent l’école républicaine et égalitaire, ils croient à la réussite de leurs enfants et la déception sera grande pour toute la famille : parents et enfants ! » nous dit Pascal Bavoux, Sociologue, directeur du cabinet Trajectoires Reflex.

En ce sens, la Journée du Refus de l’Echec Scolaire « se veut un plaidoyer pour une école de la promotion effective de l’ensemble de ses élèves y compris les plus fragiles et non de la sélection, pour une école de la confiance et non de la défiance » explique Eunice Mangado-Lunetta, directrice déléguée de l’Afev.

Pour l’UNAF, cette journée et cette étude confirment le nécessaire rapprochement des familles et de l’école qui doivent mieux se connaître et apprendre à s’entraider, pour le bien de l’enfant.

Retrouvez l’intégralité de l’enquête en ligne : http://www.afev.fr/communication/JRES2011_Enquete_famille_VF.pdf

Contacts presse :
Afev :
- Magali De Exposito, Chargée de communication : magali.deexposito@afev.org01 40 36 86 98 / 06 82 78 97 31
- Eunice Mangado Lunetta, Directrice déléguée : eunice.mangado@afev.org01 40 36 87 01
UNAF : Laure Mondet, Responsable de la communication : lmondet@unaf.fr01 49 95 36 05
Trajectoires : Pascal Bavoux, Directeur du cabinet Trajectoires Reflex : p.bavoux@trajectoires-reflex.org, 04 78 69 02 88 / 06 87 85 58 38


PDF - 237.5 ko

Afev-Trajectoires-Unaf-Communique_JRES2011_def.pdf
Haut de page