Aide alimentaire

L’aide alimentaire à destination des plus pauvres menacée : L’inquiétude grandit au sein des associations

26/09/2011

Les ministres de l’Agriculture de l’Union européenne réunis le 20 septembre 2011 à Bruxelles, n’ont pas réussi à s’entendre sur le sort du programme d’aide européenne aux plus démunis (PEAD), jugée illégale par le Tribunal de l’Union européenne. Lire en rappel.

Dans un communiqué diffusé par l’Élysée, le Chef de l’État a rappelé "l’attachement de la France à ce programme qui permet à 18 millions d’Européens de bénéficier quotidiennement d’une aide alimentaire".

Sans accord, le PEAD se trouvera fortement amputé et passera de 480 millions d’euros en 2011 à 113 millions pour 2012.

Une réunion de la dernière chance doit avoir lieu autour du 20 octobre prochain.

Rappelons qu’en France, quatre associations sont habilitées à distribuer l’aide du PEAD : les Restos du Cœur, la Croix-Rouge, le Secours populaire et les banques alimentaires.

La Confédération des Organisations Familiales de la Communauté Européenne (COFACE), organisation à laquelle adhère l’UNAF a dénoncé dans l’éditorial de sa newsletter de juin dernier, cet état de faits préjudiciable à tant de familles dans l’Union Européenne alors que le pouvoir d’achat est très dégradé.

Réaction d’ATD Quart Monde.

Haut de page