UDAF 43 - Haute-Loire

L’UDAF organise un colloque sur « La mesure judiciaire d’aide à la gestion du budget familial »

28/11/2011

Photo du public du colloque

« La mesure judiciaire d’aide à la gestion du budget familial », tel était le thème abordé ce vendredi 18 novembre 2011 à l’Hôtel du Département lors du colloque organisé par l’UDAF de Haute-Loire.

Cette rencontre a été mise en place afin de réaliser un état des lieux de la pratique de cette mesure 3 ans après son entrée en vigueur le 1er janvier 2009 dans le cadre de la protection de l’enfance. « L’enjeu de cette mesure est celui de l’intérêt de l’enfant à travers une aide éducative budgétaire des parents » insistait le Président du Conseil général, Gérard Roche.

Gérard Roche était entouré de :

- Nathalie Canron (Chef de Service UDAF de la Drôme),
- David Pioli, UNAF (Coordonnateur du pôle "Droit de la Famille et de Protection de l’Enfance"), qui, dans son intervention, est revenu sur l’origine de la loi, sa philosophie et sur ses dispositions les plus marquantes,
- Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’UDAF,
- Arlette Arok, responsable CASED (Cellule d’Aide et de Soutien pour l’Enfance et l’Adolescence)
- Josiane Coutarel (Directrice Adjointe Enfance Famille). Dans son intervention, David Pioli est revenu, lors de son intervention.

Ce colloque a également permis aux professionnels de terrain d’échanger sur cet outil reconnu de soutien à la fonction parentale et d’aide à la gestion du budget familial et d’être aussi une force de propositions pour l’avenir de cet accompagnement indispensable aux familles.

A ce jour, l’UDAF est la seule structure à exercer cette mesure sur le département de la Haute Loire.

« La mesure judiciaire d’aide à la gestion du budget familial concerne aujourd’hui plus de soixante familles en Haute Loire soit 200 enfants qui en sont bénéficiaires. Les familles concernées habitent majoritairement dans les zones urbaines et périurbaines du département. Et parmi les familles accompagnées, on constate que 60 % d’entre elles sont des familles monoparentales ».

Rappelons que ce dispositif est prononcé par le Juge des Enfants et que c’est aussi une mesure éducative. Elle vise à rétablir les conditions d’une gestion autonome des prestations familiales.

Pour les délégués, cette mesure est une véritable mission éducative auprès des parents visant à garantir un bon usage des prestations familiales dans l’intérêt et pour le besoin des enfants tout en les aidant dans la gestion du budget en déterminant les priorités.

@ : nakarmoudi@udaf43.unaf.fr


Image : Photo du public du colloque
Haut de page