L’UNAF a participé à la DGCS à une journée technique consacrée à l’adoption des pupilles à besoins spécifiques

12/12/2011

Lundi 5 décembre 2011, François Edouard, Vice-président de l’UNAF, en charge du département "Droit de la famille et protection de l’enfance" et David Pioli, Coordonnateur du Pôle "Droit, psychologie, sociologie de la famille" ont participé, au Ministère des solidarités et de la cohésion sociale, à une journée technique consacrée à l’adoption des pupilles à besoins spécifiques, organisée par la Direction générale de la cohésion sociale.

Florence Lianos, sous-directrice de l’enfance et de la famille à la DGCS, a ouvert cette journée qui s’est poursuivie par une présentation du cadre juridique et du profil des pupilles de l’État au 31 décembre 2010. Elle a également donné lieu à des débats et témoignages de familles adoptives d’enfants pupilles à besoins spécifiques.

Récemment, les rapports sur l’adoption de Jean-Marie Colombani et de l’Inspection générale des affaires sociales sur le délaissement parental ont mis en avant l’importance, en ce domaine, de développer les échanges de pratiques et de réflexion sur l’adoption tardive et, plus généralement sur l’adoption d’enfants dits à besoins spécifiques.

Après avoir réfléchi sur les outils d’évaluation de l’adoptabilité psychologique et la prise en compte des facteurs de risque, l’objectif de cette rencontre a été de s’interroger sur la façon dont un service peut s’organiser pour les mettre en œuvre. Il a été souligné qu’il serait souhaitable de repérer, plus en amont, les situations de délaissement pour que l’âge de l’enfant ne devienne pas un handicap trop important dans la définition de son projet de vie.

Un projet visant à conférer une nouvelle filiation à l’enfant doit être évalué précisément en tenant compte de son histoire, de ses capacités d’adaptation, de résilience et de projection vers un ailleurs tout en tenant compte des éventuelles difficultés.

@ : dpioli@unaf.fr

Haut de page