Séance plénière du Comité Économique et Social Européen des 8 et 9 décembre : droits de l’enfant / aide alimentaire

19/12/2011

Logo du CESEur

Sous la présidence de Staffan Nilsson, les membres du Comité Économique et Social Européen ont écouté et dialogué avec Mme Grazyna Maria Bernatowicz, Sous-secrétaire d’Etat en charge de la politique européenne et des droits de l’Homme auprès du Ministre des Affaires Étrangères du Gouvernement polonais pour faire un bilan de leur présidence et M. Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil Économique, Social et Environnemental de la France pour débattre de la crise.

Lire le compte rendu de séance plénière.

Au cours de cette séance, le Comité a voté 11 Avis sans débat et 11 Avis avec débat.

Intervention du représentant de l’UNAF, Joseph Guimet, sur l’avis « les droits de l’enfant » et sur celui de « l’aide alimentaire ».

« Les droits de l’enfant »

« Il y a 22 ans, était signée la Convention internationale des Droits de l’Enfant. Il est toujours utile et nécessaire lorsque la question des Droits de l’enfant revient à l’ordre du jour de se rappeler les termes précis de son préambule donnant toute sa place à la famille en la matière : « la famille, unité fondamentale de la société et milieu naturel pour la croissance et le bien-être de tous ses membres, et en particulier des enfants, doit recevoir la protection et l’assistance dont elle a besoin pour pouvoir jouer pleinement son rôle dans la communauté. »

« L’enfant, pour l’épanouissement harmonieux de la personnalité, doit grandir dans le milieu familial, dans un climat de bonheur, d’amour et de compréhension ».

« Merci, Madame la Rapporteure, de franchir une nouvelle étape dans la construction des Droits de l’enfant en ouvrant trois nouvelles pistes importantes :

1. L’attention particulière à porter aux différents groupes d’enfants particulièrement vulnérables.
2. L’association la plus étroite possible des enfants par une information adaptée et permettant aussi en conséquence leur préparation à une citoyenneté active.
3. L’échange des bonnes pratiques existant dans tous les États membres de l’Union comme moyen de faire évoluer positivement les droits de l’Enfant. »

« L’aide alimentaire »

Joseph Guimet a remercié le Rapporteur Y. Somville pour l’historique précis réalisé et les différentes propositions émises avec notamment celle précisant que le C.E.S.E. ne comprendrait pas que l’U.E. réduise son apport en faveur des plus démunis et tout particulièrement en cette période de crise ainsi que le rappel à des objectifs de la stratégie de l’Europe 2020 qu’est « la lutte contre la pauvreté ».

En effet, la fonction première de l’agriculture est la fonction nourricière. Il est donc inadmissible que des populations de pays développés ne puissent manger à leur faim et en particulier les enfants, qui dès leur plus jeune âge voient leurs parents en très grande difficulté, souvent sans emploi, séparés et quelques fois sans toit. Ce ne doit pas être l’Europe de demain. C’est pourquoi il faut agir fermement au niveau de la recherche par :

1. une augmentation de la production dans le respect des normes environnementales,
2. une mise en culture de nouvelles terres,
3. une exploitation des terres encore aujourd’hui sous- exploitées (la Russie) afin d’espérer qu’un jour viendra où nous arriverons à la FIN de la FAIM.

Pour en savoir plus

Prochaine séance plénière les 18 et 19 janvier 2012.

En savoir plus

@ : cmenard@unaf.fr


Image : Logo du CESEur

Word - 23.4 ko

compte_rendu_8_de_la_seance_pleniere_des_7_et_8_decembre_2011.docx
Haut de page