Soins ambulatoires

L’UNAF favorable au développement de la chirurgie ambulatoire mais dans un cadre bien identifié

16/01/2012

Couverture du programme de la journée nationale de chirurgie ambulatoire (JAB 2012)

La chirurgie ambulatoire permet au patient une sortie de l’hôpital dès le jour de son admission suite à une intervention chirurgicale ou un acte exploratoire. Depuis deux ans, une convergence d’avis favorables à ce type de dispositif sont constatés par l’Association Française de Chirurgie Ambulatoire et sur le terrain, un grand nombre d’acteurs convaincus par l’ambulatoire multiplient les expériences et les initiatives intéressantes. Pour en parler et faire le point sur les quelques divergences existantes liées aux conséquences de ce développement et sur les contradictions entre les discours, les intentions et les actes, l’association a organisé une journée nationale de chirurgie ambulatoire, le 12 janvier 2012.

L’UNAF qui était représentée par Nicolas Brun, Coordonnateur du pôle "Protection Sociale - Santé", a particulièrement insisté sur la nécessité d’informer le public sur ce type de prise en charge qui doit s’inscrire dans un processus d’amélioration de la qualité de la prise en charge et non dans un objectif prioritaire de recherche d’économie.

L’UNAF a, par ailleurs rappelé qu’il convient d’être vigilant à ce que le malade et ses proches puissent bénéficier d’un accompagnement aussi sécurisé que celui qui existe lors d’une hospitalisation avec hébergement, ce qui implique une coordination dans le chemin clinique sans faille.

Outre de nombreux experts réunis autour de sessions de travail et de tables-rondes, cette journée a accueilli un conférencier des États-Unis (Dr F. Cordasco venu présenter le dispositif de Chirurgie ambulatoire outre-atlantique et de nombreux témoignages d’usagers qui se sont exprimés sur leurs attentes et notamment celle de voir se lever les freins au développement de cette prise en charge dont ils ont bien perçu les avantages.

Rappelons que les États-Unis avec le Canada et la Grande Bretagne ont encouragé, dès le début des années 70, cette pratique considérée comme un élément de contribution à la diminution des dépenses hospitalières. En France, la chirurgie ambulatoire a connu un développement tardif, au début des années 90. Aujourd’hui, cette pratique reste peu développée et serait exploitée de façon très inégale sur l’ensemble du territoire.

Selon la Haute autorité de santé (HAS) et l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), « seulement 37 % des interventions chirurgicales en France se pratiquent en ambulatoire, contre 83 % aux USA et 70 % dans les pays du Nord de l’Europe (...). Malgré une prise de conscience partagée par tous et des avantages reconnus de ce mode de prise en charge, la progression du taux national est modeste sur ces deux dernières décennies ».

Cette rencontre, qui avait pour vocation majeure de contribuer au développement effectif de la chirurgie ambulatoire en France avait un double objectif :

• obtenir des réponses précises sur l’état d’avancement du dossier chirurgie ambulatoire,
• faire émerger les retours d’expérience des acteurs d’unités ambulatoires.

Site à consulter.


Image : Couverture du programme de la journée nationale de chirurgie ambulatoire (JAB 2012)
Haut de page