Note du Centre d’analyse stratégique « Quel avenir pour les jeunes enfants ? » : l’UNAF rappelle la nécessité de placer les familles au cœur de toute réforme de l’accueil de la petite enfance

16/01/2012

Logo du Centre d’analyse stratégique

Mardi 10 janvier 2012, le Centre d’analyse stratégique (CAS) a présenté une note consacrée à l’accueil de la petite enfance : "Quel avenir pour l’accueil des jeunes enfants ?". Cette note souhaite définir la « stratégie qui permettra d’assurer, sur le long terme, dans un contexte de tension sur les finances sociales, la réponse aux besoins des parents, garante non seulement de la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale, mais aussi du meilleur développement de l’enfant ».

Le constat est partagé par l’ensemble des acteurs de la petite enfance : il manque en France entre 300 000 et 500 000 places d’accueil pour les enfants de 0 à 3 ans.
Dans ce cadre, le Gouvernement français a entrepris la création de 200 000 nouvelles solutions d’accueil d’ici à la fin de l’année 2012.
Dans sa note, le CAS formule six propositions pour poursuivre cet effort de création de places et améliorer ainsi l’accueil de la petite enfance :

- le plafonnement des tarifs facturés par les micro-crèches qui ont choisi comme mode de financement la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) ;

- la définition d’un nombre optimal de Relais d’assistants maternels, en favorisant une meilleure couverture du territoire ;

- le développement de la formation des assistants maternels ;

- l’obligation pour tout département de mettre en place des schémas départementaux de développement de l’offre d’accueil du jeune enfant ;

- la transmission systématique, aux commissions départementales d’accueil du jeune enfant, des prévisions de l’éducation nationale concernant la scolarisation à 2 ans ;

- l’engagement d’une réflexion, confiée au Haut conseil de la famille, sur la pertinence d’une intégration renforcée entre l’accueil préscolaire (avant 3 ans) et l’accueil scolaire (jusqu’à 6 ans).

Ces propositions poursuivent l’objectif d’une amélioration de la qualité d’accueil de la petite enfance.

L’UNAF approuve l’esprit de la note, et appelle de ses vœux une offre d’accueil mieux répartie sur le territoire et plus respectueuse du choix des familles.

Elle regrette cependant que le département soit considéré comme le niveau pertinent de définition des politiques locales d’accueil de la petite enfance. Pour l’UNAF, les communes et les intercommunalités sont les mieux placées, que ce soit pour estimer les besoins de leur territoire, pour garantir la cohérence et la complémentarité des projets, ou encore pour mener les démarches de création de structures.

Par ailleurs, l’UNAF souhaite que l’intérêt des familles soit pleinement considéré dans la démarche d’augmentation de places d’accueil des tout-petits. L’objectif n’est pas d’augmenter en soi le nombre de places, mais bien de répondre aux souhaits des parents, de rééquilibrer l’offre sur le territoire français et de réfléchir à une implantation cohérente.

Alain Feretti, administrateur de l’UNAF en charge des questions Petite enfance, a souligné sur l’antenne de France Inter qu’il fallait « faire la différence entre des places créées et des places optimisées ».
En effet, l’accroissement des solutions d’accueil repose, en premier lieu, sur l’optimisation des places actuelles. Un tel recours permet certes d’augmenter les capacités d’accueil, mais sur une période et sur un territoire limités (l’optimisation ne peut avoir lieu que dans des structures déjà créés).

De plus, le CAS relève que « certains gestionnaires regrettent ainsi les effets de la réforme qui, pour assurer les taux de remplissage, les invitent soit à privilégier les familles occupant des emplois qui garantissent des horaires très stables, soit à limiter les heures d’ouverture aux plages les plus fréquentées ». L’UNAF souhaite ainsi que soient réellement créées de nouveaux lieux d’accueil, pour venir en aide aux familles sur les territoires les plus dépourvus de structures.

En rappel, l’UNAF a consacré le dernier numéro de son "Réalités familiales" au thème de la Petite enfance (lire en rappel).

@ : rtherme@unaf.fr


Image : Logo du Centre d’analyse stratégique

PDF - 1.4 Mo


Haut de page