Publicité

L’UNAF auditionnée sur "l’hypersexualisation des petites filles"

16/01/2012

La sénatrice Chantal Jouanno, membre de la Commission des affaires sociales et de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, a été chargée, par la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, d’une mission sur l’« hypersexualisation [1]. des petites filles », notamment dans les publicités.

Objectif de la mission : consulter et analyser les dispositifs d’observation et de régulation des médias concernant le phénomène de l’hypersexualisation des enfants et émettre des recommandations pour mieux sensibiliser les parents et la communauté éducative de l’enfant.

C’est dans ce cadre que François Edouard, Vice-président de l’UNAF, Président du département "Droit de la Famille et Protection de l’Enfance" a été auditionné mercredi 11 janvier 2012 par Chantal Jouanno, Sénatrice de Paris. Il était accompagné de David Pioli, Coordonnateur du pôle "Droit, psychologie, sociologie de la Famille".

Les modèles sexuels véhiculés dans les médias et certaines offres de produits de consommation incitent les jeunes, et en particulier les jeunes filles, à s’approprier des codes vestimentaires et comportementaux jusque là réservés aux adultes et susceptibles d’avoir des effets délétères sur leur sécurité et leur bien-être actuel et à venir. C’est la raison pour laquelle pour l’UNAF, il parait nécessaire que la communication effectuée par l’industrie de l’habillement soit mieux contrôlée.

L’UNAF a par ailleurs insisté sur :

- la nécessaire éducation des jeunes à la consommation et au décryptage des médias,
- le soutien à apporter aux parents, eux-mêmes soumis à la pression des médias, et tout à la fois soucieux de la bonne intégration de leurs enfants au sein des groupes de pairs,
- les risques de cette sexualisation des pratiques et attitudes enfantines.

L’UNAF a rappelé le rôle essentiel tenu par les REAAP et les groupes d’échanges entre parents. Ces dispositifs gagneraient à poursuivre une collaboration encore plus étroite avec l’Education nationale.

Rappel  : Parallèlement à cette mission, un groupe de travail dirigé par Jacques Hintzy, Président d’Unicef France, chargé d’élaborer, pour mi-janvier 2012, une Charte fixant des références éthiques, déontologiques et pédagogiques sur l’utilisation de l’image des enfants dans les médias a été installé en novembre dernier. Objectif  : établir des principes visant à ne plus promouvoir, dans les médias, des reportages, produits ou services qui encouragent l’hypersexualisation des petites filles.

@ : dpioli@unaf.fr

[1] L’hypersexualisation est une conception stéréotypée de projection de la petite fille en femme miniature qui est polymorphe (développement de produits érotisés, représentations érotisées des petites filles dans les médias, apparition de concours sans cadrage précis etc…)

Haut de page