Conseil national de l’information statistique : programmes statistiques 2012 et discussion sur la crise économique et ses conséquences en matière de statistique

06/02/2012

Logo du CNIS

L’assemblée plénière du Conseil national de l’information statistique (CNIS) s’est réunie le mercredi 25 janvier dernier pour établir son avis sur les programmes statistiques 2012. A l’ordre du jour également, une discussion sur la crise économique et ses conséquences en matière de statistique. L’UNAF était représentée par Mériadec Rivière, administrateur de l’UNAF, en charge des questions liées à la fiscalité et de Myriam Bobbio, chargée de mission.

Le programme statistique 2012

Préalablement à la discussion, il a été confirmé que l’enquête Logement sera menée en 2013, avec une taille d’échantillon identique à la précédente.

Par ailleurs, une enquête sur les associations est annoncée pour 2014, suite au rapport du CNIS "Connaissance des associations".

L’avis général du Conseil national de l’information statistique ainsi que les avis de ses commissions :
- démographie et questions sociales,
- emploi,
- qualification et revenus du travail,
- entreprises et stratégies de marché,
- environnement et développement durable,
- évaluation du recensement de la population,
- services publics et services aux publics,
- système financier et financement de l’économie,
- territoire,

seront prochainement en ligne sur http://www.cnis.fr/cms/Accueil/activites/Organisation/Conseil/Avis_du_Conseil_sur_les_programmes_de_travail.

L’on peut d’ores et déjà souligner trois points :

1/ La qualité et l’importance des travaux du groupe de travail sur le « mal-logement » : le rapport "Le mal-logement" (juillet 2011) est disponible.

2/ La qualité et l’importance des travaux du groupe de travail sur le « micro-crédit » : le rapport "Le microcrédit" (septembre 2011) est disponible.

3/ Dans son rapport sur l’information statistique sur le logement et la construction, le CNIS, constatant les faiblesses de l’information statistique sur le logement, a recommandé de mettre en place un étiquetage informatif à destination du public grâce à une procédure d’étalonnage des statistiques produites en dehors du service statistique public.

En 2011, à titre expérimental, les données de la FNAIM, relatives aux prix de l’immobilier ancien ont été analysées.

Trois autres candidats se sont déclarés prêts à faire étalonner leurs sources :

1/ l’Union des maisons françaises (pour son indicateur Markemetron, établissant mensuellement la commercialisation des maisons neuves),

2/ le site seloger.com (pour son baromètre national de l’offre immobilière, indicateur mensuel avancé des prix à la vente et la location),

3/ l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (pour ses données concernant le segment locatif).

Une évaluation de ces expérimentations sera conduite. L’objectif est de :

- donner plus de transparence au marché immobilier en améliorant sa connaissance
- de protéger le consommateur.

La crise économique et ses conséquences en matière de statistique

Le Directeur de l’INSEE, Jean-Philippe Cotis a souligné qu’en temps de crise, la demande de statistiques était forte : produire rapidement, des indicateurs pertinents, avec une vaste couverture. Pour cela, la statistique publique œuvre dans 3 directions :

1. En faisant évoluer la méthodologie
Les modèles de prévision doivent être revus et doivent permettre de s’adapter à de brusques retournements conjoncturels ;

2. En améliorant la mesure des coûts sociaux de la crise
La mesure du chômage est complétée par des indicateurs sur le sous-emploi, la précarité de l’emploi, le halo du chômage, etc. En mobilisant les sources administratives notamment, les conditions de vie et les ressources des ménages sont mieux connues.

3. En développant des indicateurs mixtes sur la sphère réelle et la sphère financière
En effet, les indicateurs actuels n’ont pas permis d’évaluer l’emballement de la sphère financière et sa déconnexion avec la sphère réelle. Un rapport "Statistiques sur les groupes financiers" est disponible depuis 2010, et un groupe de travail sur les statistiques bancaires par lignes de métiers, a été lancé en 2011.

Sur le dernier point, un avis du CNIS demande à être informé des suites données aux travaux en cours sur les risques systémiques en matière bancaire et financière, susceptibles de déstabiliser le système financier, ainsi que des possibilités de diffusion publique associées à ces travaux.

@ : mbobbio@unaf.fr


Image : Logo du CNIS

PDF - 607.7 ko

RAP_2010_119_groupes_secteur_financier.pdf

PDF - 2.2 Mo

RAP_2011_126_mal_logement-1.pdf

PDF - 620.1 ko

RAP_2011_125_microcredit.pdf

PDF - 854.8 ko

RAP_2010_122_connaissance_associations.pdf
Haut de page