Rapport

Périnatalité : la Cour des comptes sonne l’alarme, l’UNAF appelle les candidats à se prononcer

13/02/2012

Visuel 2012, Les familles choisiront pour leur avenir - www.familles2012.fr

De 1999 à 2009, la France a régressé du 7e au 20e rang du classement européen des plus faibles mortalités infantiles. "D’autres pays ont continué à progresser et la position relative de la France s’est fortement dégradée." La Cour des comptes part de ce constat pour dresser un bilan sévère de notre politique de périnatalité dans son rapport annuel 2012.

Elle relève notamment que l’accompagnement des futurs parents et nouveaux parents est déficient, comme l’UNAF et le CIANE l’avaient constaté dans leur enquête « Périnatalité : regards de femmes sur leur maternité ».

A titre d’exemple, la Cour a relevé que :

- L’entretien prénatal précoce (qui doit normalement avoir lieu dans le premier trimestre de la grossesse) était "une des mesures centrales du plan périnatalité 2005-2007" et "devait permettre de renforcer la prise en compte de l’environnement psycho-social et constituer un outil de dépistage des fragilités". La cour relève qu’ "une femme sur cinq seulement déclare en avoir bénéficié selon l’enquête nationale 2010 - une sur quatre selon la CNAMTS."
- Après la naissance, "56 départements n’assurent pas le nombre de séances de consultations" infantiles minimales.

L’UNAF rappelle que les carences de soins précoces ont des effets traumatiques extrêmement négatifs sur le développement de l’enfant. Elle saisit l’occasion de la publication de ce rapport pour [appeler à nouveau les candidats aux élections nationales à se positionner sur ce sujet].

- En savoir plus sur ce thème sur www.familles2012.fr
- Rapport de la cour des comptes : "La politique de périnatalité : l’urgence d’une remobilisation"


Image : Visuel 2012, Les familles choisiront pour leur avenir - www.familles2012.fr
Haut de page