Journée Fenamef : "Double convocation : des pratiques diverses, un objectif commun" en présence de l’UNAF

26/03/2012

Logo de la FENAMEF

L’UNAF, représentée par Sophie Maggiani, Chargée de Mission au pôle "Droit, Sociologie, Psychologie de la Famille" a assisté à une journée de réflexion et d’échanges sur le thème : "Double convocation : des pratiques diverses, un objectif commun", organisée par la Fenamef, le 22 mars dernier à Paris.

Rappelons qu’en mars 2010, Michèle Alliot-Marie, alors Garde des Sceaux, avait déposé un projet de loi sur le recours obligatoire à la médiation familiale avant toute saisine du Juge, tendant à faire modifier les modalités de l’exercice de l’autorité parentale ou la contribution financière à l’entretien et à l’éducation des enfants, fixées antérieurement dans une décision de justice.

Avant même ce projet de loi, et dès 2008, dans le cadre du rapport Guinchard et des préconisations de la Commission Magendie, de nombreuses juridictions avaient souhaité favoriser l’implantation de la médiation.

Progressivement, de plus en plus de tribunaux, voire de cours d’Appel, mettent en place des expériences proches de ce projet, afin de favoriser une information systématique à la médiation familiale, sans aller jusqu’à l’obligation d’en engager une.

Lors de cette journée, la Fenamef a souhaité dresser un état des lieux et permettre que le débat s’instaure autour de trois questions fondamentales :

- le rapport aux magistrats,
- les aspects matériels : lieu, financement, etc.… ,
- les compétences spécifiques à mettre en œuvre.

Myriam Rogez Morange, médiatrice familiale au sein du service de médiation de l’UDAF du Pas-de-Calais animait la journée, étant elle-même à l’initiative de l’expérimentation menée à Arras.

Des actes seront publiés prochainement par la Fenamef.

@ : smaggiani@unaf.fr


Image : Logo de la FENAMEF
Haut de page