La Ministre Nicole Bricq a tenu son 1e Comité National du Développement Durable et du Grenelle de l’Environnement en présence de l’UNAF

18/06/2012

Logo du ministère

L’UNAF, représentée par Dominique Allaume-Bobe, administratrice, a assisté le 8 juin dernier, au Comité National du Développement Durable et du Grenelle de l’Environnement (CNDDGE) qui s’est tenu, en présence de Nicole Bricq, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et de son Chef de Cabinet, Géraud Guibert. Simone Sitbon, chargée de mission au pôle "Habitat et Cadre de vie, Environnement - Développement durable" était présente. L’occasion pour la ministre, de présenter la feuille de route du Gouvernement en matière d’environnement, et d’échanger sur la méthode et les moyens nécessaires à leur mise en œuvre. À l’ordre du jour, trois points d’échanges sur le bilan provisoire du Grenelle, la conférence environnementale et Rio+20.

Le point d’information prévu sur le groupe de travail « Calcul socio-économique », sur le rapport annuel de la SNDD et sur le Plan National Santé-Environnement, n’a pu être traité, faute de temps.

La Ministre est revenue sur les 5 ans du Grenelle de l’Environnement. Elle souhaite "relancer une dynamique et franchir, ensemble, une étape vers un nouveau modèle de développement". Pour donner une nouvelle impulsion à ce mouvement, la ministre a annoncé la mise en place, dès juillet 2012, d’une Conférence de l’environnement qui devrait, à terme, prendre la forme d’un rendez-vous solennel au moins annuel.

Cette conférence aura la forme du Grenelle à 5 collèges (État, entreprises, salariés, associations & fondations de protection de l’environnement) +1 (les élus) et inclura les parlementaires.

La ministre a rappelé le souhait du Président de la République, qui est de placer le dialogue environnemental au même niveau que le dialogue social. C’est un instant de dialogue fort qui doit associer tous les partenaires de la transition écologique.

À l’unanimité, sur la conférence, les participants ont insisté sur la nécessité de régionaliser le débat avec la présence forte des collectivités territoriales qui sont des actrices majeures de la protection de l’environnement. Le thème de l’énergie sera abordé, car prioritaire, afin de déterminer des leviers d’actions, mais pas seulement. La biodiversité a également été évoquée.

Le contexte est celui de la crise et l’objectif est bien la croissance « Il n’y aura pas de croissance verte sans croissance, pas d’économie verte sans économie ! ».

Un tour de table ayant en toile de fond le bilan du Grenelle a permis d’évoquer les attentes des parties prenantes du Grenelle.

Le périmètre de la Ministre concerne l’environnement et l’énergie, mais le logement et les transports sont dédiés à d’autres ministères. Il convient alors d’assurer une cohérence entre les différentes politiques publiques entre elles, et la bonne prise en compte de l’environnement. Par ailleurs, d’autres points tels que la fiscalité environnementale, dans un souci de justice sociale, et la responsabilité sociétale des entreprises, devront être revus et renforcés. La dimension européenne est incontournable et ne doit pas être absente des débats, tout comme la solidarité que l’on doit aux pays en voie de développement.

L’environnement n’est pas un problème, c’est une solution et c’est positivement que les choses doivent être présentées. La prise en compte de l’environnement n’est pas l’apanage de quelques-uns, mais concerne l’ensemble de la Société civile dont les populations précaires. Les études d’impact sont trop légères actuellement et il convient de les renforcer, elles sont déterminantes au moment des prises de décision et de l’évaluation.

Géraud Guibert, Chef de cabinet de la ministre, a insisté sur l’approche conceptuelle de la conférence qui repose sur la détermination d’une trajectoire qui doit être actualisée au regard d’événements majeurs tels que la crise. Des indicateurs significatifs au nombre de 20, pas plus, doivent pouvoir être présentés au public. Une évaluation socio-économique doit être faite constamment.

Dernier point abordé : le sommet de Rio+20 qui se tiendra du 20 au 22 juin, au Brésil. Une journée préparatoire à Rio+20 s’est tenue le 8 juin dernier à la Villette. Plus d’infos.

@ : ssitbon@unaf.fr


Image : Logo du ministère
Haut de page