L’UNAF présente à l’installation du Conseil national du débat sur la transition énergétique (CNTE)

10/12/2012

L’UNAF, représentée par Dominique Allaume Bobe, Vice-présidente, et accompagnée de Simone Sitbon, Chargée de mission, était présente à l’installation du Conseil national du débat sur la transition énergétique (CNTE) qui s’est tenue le 29 novembre dernier, en présence de la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Delphine Batho.

Dans son discours, la Ministre de l’Ecologie a rappelé l’objectif fixé au Conseil, composé de 112 membres et répartis en 7 collèges (Etat, Entreprises, syndicats, ONG environnementales, parlementaires, élus locaux, personnes morales associées ) : organiser la réflexion à partir des contributions et auditions des différents acteurs afin de définir les conditions de mise en place d’un programme de transition énergétique et œuvrer à la définition d’une vision partagée d’une politique énergétique aux horizons 2025 et 2050.

La visibilité de la trajectoire du mix énergétique (sortir du "tout électrique) est devenue nécessaire, a précisé la Ministre, au nom de "la compétitivité des entreprises, de la justice sociale, de la sécurité des approvisionnements et de l’indépendance énergétique. Il en va également de la cohérence avec nos engagements européens et internationaux concernant le climat".

Le CNTE devra produire des recommandations en lien avec le débat citoyen qui s’ouvre pour une durée de six mois et sur plusieurs échelons territoriaux. Ce débat public devra être sans tabous, ouvert à tous et transparent. Il sera articulé autour de la sobriété et de l’efficacité énergétique et du déploiement des énergies renouvelables.

Les résultats de cette vaste consultation viendront nourrir le futur projet de loi de programmation qui devrait être présenté au Parlement à la rentrée 2013.

Le projet de Charte, qui sous-tend les règles de fonctionnement du débat et son calendrier, a fait l’objet d’un examen approfondi par les membres du CNTE. Le délai des débats en région a été rallongé.

L’UNAF est intervenue pour rappeler que les associations familiales doivent être citées en tant que telles dans la composition du CNTE. Elle a insisté sur la nécessité de veiller à la consultation et au dialogue avec les CESER. Elle a enfin plaidé pour que la consultation soit bien d’intérêt intergénérationel et s’adresse à tous les publics (jeunes, retraités,... ) et non pas seulement aux catégories socio-professionnelles classiques. Tout devrait être prévu dès l’amont du débat, y compris un processus d’évaluation.

La Ministre s’est engagée à veiller à l’articulation avec d’autres consultations ou politiques publiques en cours telles que la loi de décentralisation, le schéma national des infrastructures de transport, voire avec les lois Grenelle 1 et 2 et le Plan Bâtiment.

Le Conseil se réunira tous les mois. Prochaine réunion prévue le 13 décembre 2012.

Site du Ministère

@ : sitbon@unaf.fr

Haut de page