Le débat national sur la transition énergétique passe à la vitesse supérieure et attaque le fond du débat

04/02/2013

Le Conseil national du débat sur la transition énergétique s’est tenu le 24 janvier dernier en présence de la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Energie, Delphine Batho et Laurence Tubiana, "facilitatrice" du débat.
L’UNAF était représentée par Dominique Allaume Bobe, Vice-présidente, présidente du département "Habitat - Cadre de vie", aux côtés de pas moins de 41 organismes, associations d’élus, parlementaires, syndicats, ONG environnementales, professionnels, consommateurs...

Un premier projet de dossier public, devant dresser un état des lieux du système énergétique et poser les enjeux citoyens du débat, a été longuement examiné. Les positions de chacune des parties prenantes ont pu être éclaircies, certaines allant déjà vers un consensus partagé et d’autres vers des fractures, notamment sur le nucléaire par la fermeture de Fessenheim et ses incidences sur l’emploi.

L’UNAF a particulièrement insisté sur la participation de la jeunesse comme force de propositions et concernée en tant que génération future. Elle s’est inquiétée de la mobilisation des acteurs sur les territoires et tout particulièrement des familles, devant le peu de reprise par les médias (un sondage réalisé par Ipsos précise que 4 citoyens sur 5 n’en ont jamais entendu parler) !

Des précisions ont pu être apportées en séance, même si tout n’est pas arrêté. Dans les échéances à venir, notons l’installation d’un comité citoyen mi-février afin de vérifier que le débat est accessible et lisible pour le grand public.

Trois journées de l’énergie vont être organisées les 29, 30 et 31 mars 2013 sur le modèle des journées du patrimoine (pendant lesquelles les collectivités et les entreprises de l’énergie ouvriront les portes de leurs bâtiments et installations). Une journée citoyenne à grande échelle se tiendra également le 25 mai 2013.

En fin de séance, un bref compte-rendu des trois groupes de travail mis en place a pu être fait. Pour celui qui concerne la gouvernance, l’UNAF se félicite que soit acquise la contribution au débat du CESE, des CESER et des Conseils de développement dans les territoires de projet.

Il est important que les URAF- UDAF dont celles des DOM, se tiennent prêtes à s’inscrire dans ce débat de société afin que la loi de programmation à venir tienne compte de leurs réalités et propositions et que la transition énergétique ne soit pas subie mais anticipée.

Le site Internet du débat national sur la transition énergétique est lancé.

@ : ssitbon@unaf.fr

Haut de page