Grande Cause Nationale 2013 consacrée à la lutte contre l’illettrisme

04/03/2013

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a attribué le 1er mars, le label Grande Cause Nationale pour 2013 au collectif « Agir ensemble contre l’illettrisme », fédéré par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI).

L’UNAF, membre de ce collectif qui regroupe 64 organisations nationales a toujours porté un grand intérêt à la lutte contre l’illettrisme, à sa prévention et aux actions qui sont menées en ce domaine. Rappelons qu’une des actions phare du mouvement familial vis-à-vis de la prévention de l’illettrisme est l’action "Lire et faire lire", mise en œuvre conjointement par l’UNAF et la Ligue de l’Enseignement et qui permet à des personnes retraitées bénévoles des deux réseaux de partager, avec les enfants du primaire ou des crèches, une ou deux fois par semaine, le plaisir de la lecture (50 UDAF impliquées, 13 000 bénévoles et plus de 6000 structures).

Accéder au communiqué de presse de l’ANLCI.


L’UNAF soutenait aussi, au travers du Collectif interassociatif de lutte contre les accidents de la vie courante (CLAC), présidé par Corinne Griffond, Vice-présidente de l’UNAF, le label "Grande Cause Nationale" 2013 pour la lutte contre les accidents de la vie courante. Ce dernier entend maintenir la pression sur le gouvernement et les parlementaires pour coordonner une politique publique ambitieuse et volontariste.

Communiqué de Presse du CLAC

Le 1er Ministre a choisi. Il vient d’attribuer le label Grande Cause Nationale à l’Illettrisme.

Le CLAC félicite l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme pour l’obtention de ce label auquel légitimement elle aspirait.

Pour la seconde fois, et ce malgré un intérêt médiatique important et un soutien parlementaire et de 2 ministres (consommation et intérieur) sans faille, notre dossier n’a pas été retenu.

Notre collectif uniquement constitué d’associations entend maintenir la pression sur le gouvernement et les parlementaires pour coordonner une politique publique ambitieuse et volontariste. Avec 20 000 morts par an, en raison de drames évitables, le dossier de la lutte contre les accidents de la vie courante ne doit pas rester dans les tiroirs.

Corinne Griffond
Présidente du CLAC
Collectif de Lutte contre les Accidents de la vie Courante

Haut de page