Logement : L’UNAF attentive aussi à la qualité de la construction des maisons

25/03/2013

Quand une famille décide de construire une maison individuelle, elle peut se trouver bien seule face à l’océan d’offres, de contrats, d’interlocuteurs, et même de conseillers. Parmi ses attentes légitimes, on trouve le prix de la maison, le rapport qualité/prix, la qualité de vie qu’il peut en attendre, mais aussi le coût d’entretien annuel, la sécurité de la réalisation dans le temps, et plus récemment l’empreinte écologique.
Pour répondre aux attentes des ménages qui accèdent à la propriété, il existe différents labels tels que Qualitel (confort et économie de charges), Habitat et Environnement (confort et respect de l’environnement), NF Logement (qualité technique), BBC (bâtiment basse consommation). L’UNAF, participe ainsi à des Comités d’application de normes au sein de CEQUAMI, filiale du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, ou au sein de l’association Maisons de Qualité, pour promouvoir la qualité de la construction en France, et ainsi contribuer à la prise en compte de l’intérêt des familles.

Le 14 mars dernier, le comité d’application de normes au sein de la CEQUAMI s’est réuni en présence de l’UNAF, représentée par Marie de Blic, administratrice en charge du dossier "Qualité et certification dans le logement". A l’ordre du jour, la labellisation des maisons « BBC Effinergie ».

Il a ainsi été relevé que ces maisons nécessitent sans doute un entretien pour conserver et optimiser leurs performances, que les consommations d’énergie au bout d’un an d’habitation semblent correspondre à peu près à ce qui avait été prévu, et que les seuls soucis, pour l’instant, sont le confort de la saison intermédiaire (inertie thermique des matériaux qui ne s’adaptent pas aussi vite que les sautes rapides de température extérieure).

Ces labels présentent parfois un (trop ?) haut degré d’exigence. Leur existence et le dialogue entre constructeurs, familles, usagers, vérificateurs … sont bienvenus, mais lorsqu’on change leur nom à l’occasion d’une évolution, le consommateur est encore plus perdu, c’est ce que l’UNAF fera observer en lieu utile.

Haut de page