Communiqué de presse n°06.19.03.13

Les familles dans le collimateur

19/03/2013

Logo de l’UNAF

Ce ne sont plus des ballons d’essai mais des tirs répétés qui frappent la politique familiale depuis plusieurs semaines. L’UNAF demande que cessent les entreprises de démolition.

Alors que la politique familiale française est globalement efficace, structurellement équilibrée et dynamique, chacun y va de sa « petite » idée pour la démanteler : avant-hier le quotient familial, hier la taxation des prestations familiales, aujourd’hui la mise sous conditions de ressources des allocations familiales et du complément mode de garde.

Pour rappel : une grande part du déficit actuel de la branche famille est liée aux reports de charges de la branche vieillesse et au détournement d’une partie de ses ressources. Malgré ces ponctions, la branche famille reviendrait mécaniquement à l’équilibre dès 2019. En attendant ce retour à l’équilibre, la France ne doit pas sacrifier les principes de sa politique familiale : universalité, liberté de choix, durabilité. C’est grâce à ces principes intangibles de la politique familiale que les familles gardent confiance en l’avenir et peuvent s’y projeter.

Le Haut Conseil de la Famille a été saisi par le Premier ministre avec des objectifs multiples : économiser (réduire le déficit de 1,7 milliard), redistribuer (cibler des dispositifs), assumer de nouvelles dépenses (participer au financement des rythmes scolaires). Il faut laisser cette instance de concertation et d’expertise mener à bien ses travaux, puis organiser le débat public à partir d’analyses fiables et partagées.

Plutôt que de changer ce qui fonctionne bien : concentrons les efforts sur les systèmes déficients et dispendieux.

La politique familiale est l’avenir de la France :

Arrêtons de taper sur les familles !


Image : Logo de l’UNAF

PDF - 51.2 ko

cp06_la_famille_dans_le_collimateur.pdf
Haut de page