L’UNAF a participé au Conseil National du Débat sur la Transition Energétique

13/05/2013

Logo "Transition énergétique"

Le Conseil National du Débat sur la Transition Energétique (CNDTE) s’est réuni pour la 4e fois le 25 avril dernier sous la présidence de Laurence Tubiana, nommée en novembre dernier facilitatrice du débat sur la transition énergétique par la Ministre de l’écologie Delphine Batho. L’UNAF y était représentée par Dominique Allaume-Bobe, vice-présidente, présidente du département "Habitat - Cadre de vie". Elle était accompagnée de Simone Sitbon, chargée de mission.

Cette séance plénière a repris de nombreux sujets de discussion :

- La présentation de la « Journée citoyenne » du 25 mai prochain qui réunira dans 11 régions volontaires un panel de 100 à 150 citoyens « non experts » : ils auront l’opportunité de s’informer sur les enjeux, d’en discuter collectivement et d’exprimer leurs préférences autour des 4 grands thèmes du débat national (sobriété et efficacité ; mix énergétique ; énergies renouvelables ; gouvernance).
Cette journée sera organisée selon la méthode du « Danish Board of Technology » qui a développé de nombreuses méthodes de participation citoyenne avec des habitants, qui doivent refléter toute la diversité sociale du pays et donner « avis » aux décideurs politiques.
Le protocole de questionnement, unique pour toutes les régions, permettra d’avoir à la fois des résultats par région mais aussi de les consolider au niveau national. Le 25 mai au soir, une synthèse compilée sera mise en ligne sur le site du Débat National.

- La restitution de la 2ème journée du Comité citoyen, associé aux travaux du CNDTE : parmi les nombreux enseignements tirés de ce Comité citoyen, notons la remarque suivante : « Pour aucun d’entre nous, il ne s’agit de réaliser des changements rapides et radicaux de société mais de réaliser la transition énergétique de manière évolutive en développant des initiatives qui nous permettent de vivre cette évolution au quotidien dans plusieurs domaines : « la mobilité, l’organisation de la ville, le logement, l’énergie, l’aide financière, l’emploi, … ».
Les membres ajoutent également qu’il est difficile de se prononcer sur de « vrais choix de société, d’organisations urbaines et de vivre ensemble plus collectivement pour mutualiser les coûts par exemple en raison d’incertitudes et de difficultés objectives à la densification ».

- L’exposé du Groupe de travail « Sobriété et efficacité » : avec la présentation de trajectoires énergétiques pour atteindre le « facteur 4 ».
L’analyse des scénarios montre que cette atteinte suppose dans tous les cas une forte réduction de la demande d’énergie (d’au moins 1,7% par an !) accompagnée d’une rupture technologique, et avec des politiques publiques d’efficacité énergétique ambitieuses. Le prochain rapport du GIEC risque de montrer que stabiliser le climat à + 2 °C est un objectif insuffisant et qu’il faudra aller vers une division par deux, en 2050, de nos consommations d’énergie.

- Le rapport du groupe de travail « Énergies renouvelables » (ENR) dans lequel l’on relève qu’il est nécessaire d’avoir là aussi des objectifs ambitieux de développement des énergies renouvelables, d’encadrer et réguler leurs filières, d’en faire un levier de développement industriel et de valeur ajoutée sur tout le territoire. Le groupe de travail considère également qu’il est important d’assurer une transparence totale des coûts de réseau liés aux ENR.

- Le rapport du groupe de travail « Gouvernance » qui a fait 25 propositions sur le rôle de l’Etat, des collectivités territoriales, des acteurs économiques et du citoyen.
Le problème de la décentralisation de l’énergie est complexe mais la production et la consommation locale de chaleur par exemple, permettront l’usage de ressources locales et donc de plus d’efficacité énergétique. Pour cela il serait nécessaire de simplifier la règlementation et de favoriser des initiatives positives plutôt que d’imposer des règles contraignantes ou de nouvelles instances de concertation. Le CESE et les CESER pourraient être saisis tous les 2 ans sur la mise en œuvre territoriale et l’adhésion des citoyens et des acteurs aux objectifs de la Transition énergétique.

La prochaine réunion du Conseil National du Débat sur la Transition Energétique aura lieu le 23 mai prochain.

@ : ssitbon@unaf.fr


Image : Logo "Transition énergétique"
Haut de page