Enseignement pré-élémentaire : L’UNAF rencontre le rectorat de Paris

13/05/2013

Logo de l’académie de Paris

Patricia Humann et Servane Martin, respectivement coordonnatrice et chargée de mission au pôle "Education - Handidap - Petite enfance" à l’UNAF, accompagnées de Sophie Lanternier chargée de mission à l’UDAF de Paris, qui gère des structures petite enfance, ont rencontré le 25 avril dernier, Eve Leleu-Galland, inspectrice, conseillère du recteur de Paris pour l’enseignement pré-élémentaire, pour un échange autour des projets de maternelle pour les moins de 3 ans [1] qui vont voir le jour à Paris dès la rentrée 2013.

18 projets ont été acceptés et si, selon l’inspectrice, ils sont tous différents, ils obéissent à certaines constantes :

  • Ils sont situés dans des quartiers en difficultés ;
  • Les classes ne dépasseront pas 18 enfants ;
  • Les écoles sont volontaires ;
  • Les locaux sont adaptés ;
  • L’encadrement sera assuré conjointement par une enseignante et une ASEM [2] attachée au projet, toutes deux volontaires et formées spécifiquement.

Trois axes sont mis en avant :
- le développement du langage,
- l’intégration des enfants dans le groupe (avec les principes du « care »)
- la place des familles.

Ainsi :
- les parents pourront rester un long moment dans la classe pour que l’enfant se sépare progressivement,
- des moments spécifiques pourront être consacrés pour des échanges avec les parents (par exemple un jour par semaine de 13h30 à 15h donc pendant la sieste des enfants),
- trois réunions avec les parents seront prévues dans l’année : des réunions à thème pouvant être animées par des psychologues ou des médecins pourront être prévues en dehors du temps scolaire concernant l’éducation des enfants et le rôle des parents.

Le développement du langage sera un objectif essentiel : Pour les enfants ne parlant pas français à la maison, l’important sera de le conforter dans sa langue, le français étant appris comme langue de scolarisation. Une des méthodes préconisée : jouer avec l’enfant en nommant et décrivant les objets et actions.

Un contact est préconisé avec les structures Petite enfance pour des actions passerelles permettant d’anticiper la rentrée.

Les principales préconisations de la mission Académique École maternelle de Paris sont les suivantes :

- « L’espace devra être construit pour à la fois permettre la motricité, l’expérimentation, la manipulation, la création, le bricolage …, pour permettre le repos, le refuge ou le regroupement, l’imitation -ex espace cuisine- (sans trop ouvrir d’espaces à la fois pour éviter le zapping et la sur-stimulation).
- Les emplois du temps de la journée doivent mettre en place une bonne alternance entre les activités individuelles ou en petits groupes dans les ateliers ou coins de jeux et les regroupements en collectif qui sont limités à quelques moments clefs de la journée.
- La récréation est prévue à d’autres moments que pour les plus grands, l’enseignant est toujours présent.
- Un espace « sas » pour les familles sera prévu : lieu d’accueil, d’information, d’affichages, d’échanges.
Cet espace peut être complété par un lieu dédié aux parents, d’aide à la parentalité où ils échangent entre eux ou avec des partenaires petite-enfance, où ils peuvent aussi consulter des ouvrages.

L’UNAF suivra avec attention le suivi de la mise en place de ces projets.

@ : phumann@unaf.fr


Image : Logo de l’académie de Paris

[1Enfants qui vont avoir trois ans au 2e ou 3e trimestre de l’année, ceux qui ont trois ans au premier trimestre entreront en petite section

[2(Agent spécialisé des écoles maternelles)

Haut de page