L’UNAF auditionnée sur : "Quels constats et quels progrès envisager pour soutenir et financer l’autonomie et les études supérieures des jeunes" ?

01/07/2013

Logo Assemblée Nationale

L’UNAF, représentée par Rémy Guilleux, Vice-président en charge du Département "Éducation-Jeunesse", a été auditionnée sur le sujet des politiques publiques en faveur de la mobilité sociale des jeunes. L’ensemble des intervenants avait à réfléchir autour du thème : "Quels constats et quels progrès envisager pour soutenir et financer l’autonomie et les études supérieures des jeunes ?". Rémy Guilleux était accompagné de Patricia Humann, Coordonnatrice du pôle "Education - Handicap - Petite enfance" et de Claire Ménard, Chargée des relations parlementaires.

La table-ronde était composée de :
- François Brégou, Chargé de mission à la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (FNARS),
- Vincenzo Cicchelli, Maître de conférences à l’Université Paris Descartes,
- Monique Ronzeau, Présidente de l’Observatoire de la vie étudiante.

Pour l’UNAF, l’autonomie des jeunes n’est pas un état à un instant "T" mais un processus dans lequel les parents vont devoir s’impliquer depuis la naissance de l’enfant. De nombreuses transitions se succèderont avant que l’enfant, l’adolescent, le jeune puisse accéder à une complète autonomie. Il sera ainsi accompagné à chaque étape par ses parents.

Autonomie et famille signifie donc accompagnement des jeunes, éducation jusqu’à l’âge adulte. Sur certains points les jeunes ont vraiment besoin de soutien et les politiques mises en place en matière de jeunesse doivent être complémentaires d’une politique familiale, la famille restant un lieu de soutien privilégié aujourd’hui.
La complémentarité peut d’ailleurs s’inscrire au sein des réseaux d’écoute et d’appui et d’accompagnement des parents (REAAP) qui peuvent apporter une aide et un accompagnement notamment sur des questions d’aide à l’orientation, de prévention santé etc... Il est par ailleurs important de s’appuyer sur des dispositifs de droit commun, des outils pour les jeunes, concernant le logement, la santé, le transport. Des outils doivent aussi exister pour faire face à des situations particulières.

S’agissant des jeunes qui sortent sans qualification du système scolaire, pour l’UNAF, parfois l’on fait entrer le jeune dans des dispositifs "malgré lui" sans vraiment prendre en compte son projet. La place du référent pour le jeune est donc à redéfinir, pour que celui-ci puisse construire un projet et se placer dans un parcours qui va le mener à l’insertion.

L’apprentissage est par ailleurs à développer dans tous les parcours pour un plus grand accès à la professionnalisation. Les bourses doivent être reconsidérées. Les dispositifs doivent être simplifiés, en revisitant la complémentarité entre les dispositifs d’état et ceux des collectivités locales.

Patricia Humann, Coordonnatrice du pôle "Education - Handicap - Petite enfance" à l’UNAF, qui assistait à l’audition, a présenté succinctement quelques résultats de l’étude qualitative sur l’autonomie des étudiants que l’UNAF a publiée en 2011 (+lire).

Elle est revenue notamment sur la forte différence des besoins des étudiants suivant que ceux-ci sont contraints d’aller étudier loin de chez leurs parents ou non. Globalement la solidarité familiale fonctionne bien et l’accompagnement de la part des parents est perçu positivement par les jeunes, comme par les parents.
Il y a bien sur quelques situations de grandes difficultés des jeunes en rupture de ban par rapport à leurs familles ou avec des parents en grande difficulté sociale qui ne peuvent pas les aider. La situation de ces jeunes laisse à penser qu’ils n’ont pas toujours accès aux aides auxquelles ils peuvent prétendre. Les bourses étudiantes peuvent être perçues comme insuffisantes dans certaines situations.

Enfin, le travail étudiant devrait être rendu davantage possible avec plus de souplesse, des horaires moins contraints à l’université ou dans les écoles, des solutions de travail au sein de l’université.

@ : phumann@unaf.fr


Image : Logo Assemblée Nationale
Haut de page