L’UNAF participe à la séance finale du débat national sur la transition énergétique

22/07/2013

L’UNAF, représentée par Simone Sitbon, chargée de mission au pôle "Habitat et Cadre de vie - Environnement, Développement durable", a participé à la dernière séance du Conseil national sur la transition énergétique qui s’est tenue le 18 juillet 2013 en présence de Philippe Martin, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.

Une séance qui a commencé par une annonce du Medef, acteur majeur du débat, qui ne faisait pas siennes les 15 recommandations issues du Comité de pilotage et qu’il ne souhaitait pas, par conséquent, y être associé. Néanmoins, ces 15 recommandations sont issues à la fois des 9 réunions plénières du CNDTE, de ses groupes de travail spécialisés ainsi que d’auditions d’experts et de 9 mois de débats territoriaux et citoyens.

Les nombreux échanges ont finalement abouti à l’élaboration d’un document validé par tous et qualifié de "synthèse des travaux du débat national sur la transition énergétique de la France". Ce document final doit être présenté à la prochaine Conférence environnementale des 20 et 21 septembre afin de nourrir la future loi de programmation sur la transition énergétique qui, quant à elle, est prévue pour le début 2014.

Les consensus entre les parties prenantes du débat ont porté sur :
- la mise en place d’un guichet unique sous l’égide des collectivités territoriales qui devront aider leurs habitants à réaliser leur projet d’isolation thermique tant sur le plan financier que technique ;
- la refonte des aides énergétiques aux ménages précaires pour leur assurer un véritable accès à l’énergie ;
-le soutien aux transports collectifs et /ou partagés et aux transports alternatifs ;
-le développement des énergies renouvelables dans un mix énergétique territorialisé ;
- la révision de la fiscalité environnementale ;
- une gouvernance renforcée.

L’UNAF est intervenue pour rappeler que les mesures préconisées vont dans le bon sens tant économique (rééquilibrer la balance commerciale et promouvoir la compétitivité et les emplois d’avenir) qu’environnemental (changement climatique,…). Celles-ci doivent surtout pouvoir rétablir la confiance des familles dans le projet de rénovation thermique de leur logement afin qu’elles aient le juste retour de leurs efforts et investissements.
L’UNAF a insisté sur deux outils importants que sont l’affichage environnemental de produits de grande consommation (dont la décision de déploiement doit être prise à la rentrée par les parlementaires) ainsi que sur l’extension des compteurs dits intelligents mais qui ne sont à l’heure actuelle que communicants (ils informent sur les consommations en temps réel). L’UNAF a d’ailleurs conclu en faisant remarquer "que le débat ne faisait que commencer" (+ lire).

Reste au Gouvernement, au vu de cette synthèse, de s’appuyer sur ce qui réunit les parties prenantes (ONG, élus, syndicats de salariés, entreprises, …) et de dépasser les dissensus (tels que la baisse de la production du nucléaire, l’ambition de réduire de moitié la consommation d’énergie finale en 2050, les gaz de schiste..., et l’obligation de rénovation thermique des bâtiments) pour proposer à la France une feuille de route ambitieuse en sobriété et efficacité et solidaire pour la transition énergétique.

@ : ssitbon@unaf.fr

Haut de page