Communiqué de presse n°18.23.09.13

Une stratégie nationale de santé aux contours positifs

23/09/2013

Logo de l’UNAF

Ce matin, Marisol Touraine, Ministre de la Santé et des affaires sociales, a présenté les grands axes de la stratégie nationale de santé qu’elle souhaite mettre en place pour les 10 prochaines années. L’UNAF, rassurée que les valeurs de solidarité et d’universalité restent le fondement de notre système de santé, a retenu plusieurs annonces positives.

Dans l’attente d’une loi depuis 2009, l’UNAF est satisfaite qu’une politique de santé publique soit enfin inscrite à l’agenda politique de 2014. Que cette stratégie soit concentrée sur quelques priorités, avec des objectifs et des actions atteignables, est pour l’UNAF une des conditions essentielles de l’efficacité des politiques publiques de santé.

« La famille joue un rôle essentiel »

L’UNAF est évidemment sensible au fait que la jeunesse, les personnes âgées, la lutte contre les addictions et la santé mentale apparaissent parmi les priorités.

Autre point de satisfaction : la Ministre a cité la nécessité de développer une politique de prévention dès le plus jeune âge et tout au long de la vie : une position développée de longue date par l’UNAF. A ce titre, l’UNAF a particulièrement apprécié que la Ministre reconnaisse que « la famille joue un rôle essentiel dans l’éducation à la santé et dans l’accompagnement des malades », raison de plus pour conforter les familles dans ces rôles.

Tiers payant et autres mesures positives

Parmi les mesures annoncées saluées par l’UNAF : la mise en place d’un tiers payant généralisé pour tous (afin d’éviter que le coût de la consultation ne soit un obstacle à l’accès aux soins), le développement d’un dossier médical personnel de nouvelle génération, la reconnaissance de la médecine de premier recours (généralistes, pharmaciens…) comme clef d’entrée du système de santé.

Vers l’action de groupe en matière de santé

Enfin, l’UNAF a noté, avec intérêt, le souhait exprimé par la Ministre qu’une nouvelle étape soit franchie pour le droit des malades, notamment leurs droits collectifs (action de groupe). Toutefois, sur ce point, le financement et les modalités de participation à la démocratie sanitaire restent à préciser.

En tout état de cause, l’UNAF, les UDAF et les URAF apporteront leur contribution au projet de loi, notamment à travers leur participation aux prochains forums régionaux de santé. Elles veilleront à ce que la mise en œuvre des dispositifs soit cohérente avec les contours de cette stratégie nationale.


Image : Logo de l’UNAF

PDF - 57.6 ko


Haut de page