Assemblée plénière du CESE du 24 septembre 2013 : Education artistique et culturelle

30/09/2013

Logo du CESE

Le Conseil économique, social et environnemental s’est réuni en Assemblée plénière le 24 septembre 2013 avec à l’ordre du jour l’examen d’un avis sur le thème : "Pour une politique de développement du spectacle vivant : l’éducation artistique et culturelle tout au long de la vie", rapporteure Claire Gibault au nom de la Section de l’Education, de la Culture et de la Communication.

Déclaration du groupe de l’UNAF

L’avis se concentre sur trois domaines artistiques,

Il constate les inégalités culturelles et préconise l’accès de tous à l’Education Artistique et Culturelle.

Les parents placent la réussite scolaire de leurs enfants au premier rang de leur préoccupation sans pourtant intégrer le critère "spectacle vivant" comme un atout de développement personnel.
Des anciens travaux du CESE montraient que l’apprentissage de la musique augmentait les facultés intellectuelles de l’enfant.
Un grand nombre de familles pour des raisons éducatives, culturelles ou financières sont éloignées de ces matières artistiques. Lutter contre ces insuffisances nécessite une réflexion et une implication des parents, des collectivités et - bien entendu - de l’Education nationale.

Le Groupe de l’UNAF partage l’avis sur la vocation idéale de l’école d’initier le parcours artistique de tous les enfants.
C’est dans leur intérêt d’avoir dès la maternelle une initiation au plaisir de ces éveils artistiques. A cet âge, ils n’ont pas d’idées préconçues et sont prêts à y adhérer sans complexes.

Le Groupe de l’UNAF est favorable à la mise en place d’une chorale dans chaque collège mais souhaite qu’elle concerne également l’école primaire. Les parents s’approprieront mieux cette activité.

L’avis cite à plusieurs reprises la loi sur la refondation de l’école.
Pour le Groupe de l’UNAF, on ne peut dissocier cette loi de la réforme des rythmes scolaires. Cet avis devrait donner les éléments nécessaires à l’Education nationale pour offrir à tous les enfants de maternelle et primaire des ateliers de théâtre, musique et danse dans le cadre de la modification de ces rythmes.
Actuellement les ateliers proposés semblent surtout généralisés en garderie : ce qui déconcerte les parents. L’expérience de 1989 où l’ensemble des communes et associations disposaient de moyens spécifiques pour l’éveil à l’éducation artistique est un exemple intéressant à rappeler.

Le Groupe de l’UNAF compte sur cet avis pour donner un sens aux activités périscolaires proposées. Il est essentiel que les familles ne soient pas mises à contribution financièrement comme c’est le cas actuellement (2 à 20 € par mois).

Enfin, le Groupe de l’UNAF partage l’avis sur la formation des intervenants mais il est indispensable de former également les animateurs de centre de loisirs ou d’associations, qui interviendront dans le périscolaire.

Le Groupe de l’UNAF, a voté l’avis.

@ : cmenard@unaf.fr


Image : Logo du CESE
Haut de page