L’UNAF partenaire de la journée mondiale du refus de la misère

21/10/2013

Illustration article

L’UNAF, partenaire de la journée mondiale du refus de la misère, a assisté le 17 octobre dernier, à la Conférence qui s’est tenue à l’Assemblée nationale sur la place des personnes en situation de grande pauvreté dans les politiques publiques. Cette conférence, présidée par Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale et en présence de Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la santé et de Dominique Baudis, défenseur des droits, se tenait dans le cadre de la journée du refus de la misère et contre les discriminations et préjugés, organisée par ATD Quart Monde. A cette occasion, l’UNAF a soutenu la pétition d’ATD « Je ne veux plus ! » : pétition pour la reconnaissance de la discrimination pour raison de précarité sociale, adressée au Gouvernement et aux parlementaires français.

Une synthèse des ateliers qui se sont tenus en amont de la Conférence a été faite en y associant l’expression des personnes en difficulté, déléguées à cette occasion.

Aujourd’hui, 8 millions de familles vivent en dessus du seuil de pauvreté, a rappelé le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, dans son introduction. Puis il a décliné les principes fondamentaux inscrits au préambule de la Constitution française de 1946, qui sont à faire respecter et qui doivent servir de « fil rouge » à l’action de tous, envers les personnes ayant besoin de soutien. Il a souligné en outre le rôle déterminant des associations de solidarité dans ce domaine.

Des personnes en situation de précarité et de grande pauvreté sont venues témoigner et évoquer leur expérience de vie.

Dominique Baudis, Défenseur des droits a insisté sur la lutte à mener contre les discriminations et souligné la nécessité de mettre en œuvre des politiques actives d’accès aux droits.

La Ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, a rappelé l’augmentation constatée des personnes ayant aujourd’hui accès à la CMU-C et le rôle des professionnels dans l’admission au droit aux soins. Elle est aussi revenue sur l’importance jouée par l’expertise des personnes en difficulté et désormais reconnues au sein du CNLE (8è collège) dans lequel l’UNAF est membre invité.

Un temps d’échanges a permis aux participants d’aborder certaines questions et d’apporter leurs témoignages : nécessité de faire vivre le droit à l’emploi, situations douloureuses de parents démunis...

Pour clore la journée, les associations et participants à la journée ont participé à une marche citoyenne qui les a amenés jusqu’à la place du Trocadéro pour assister à une cérémonie ; ils ont ainsi pris part à l’ensemble des témoignages et interventions des partenaires effectués spécifiquement contre les préjugés envers les plus pauvres : prises de paroles, scénettes en présence des Ministres Cécile Duflot, Ministre de l’Égalité des Territoires et du Logement, Marie-Arlette Carlotti, Ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion, et Dominique Baudis, Défenseur des Droits.

L’UNAF était représentée à cette conférence par Hélène Marchal, chargée de mission au pôle "Habitat - Cadre de vie" et David Pioli, coordonnateur du pôle "Droit - Psychologie - Sociologie de la famille.

Site à consulter

@ : hmarchal@unaf.fr

Haut de page