Prix Banque de France 2013 du microcrédit accompagné : l’UNAF et les UDAF mises à l’honneur

02/12/2013

Logo Banque de France

Guillemette Leneveu, Directrice générale de l’UNAF, est intervenue le mardi 19 novembre dernier, à l’occasion de la remise des Prix Banque de France 2013 du microcrédit accompagné décerné par Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. Rémi Therme, chargé de mission au pôle "Economie - Consommation - Emploi" l’accompagnait.
Deux prix ont été remis : l’un d’un montant de 5 000 euros, à un bénéficiaire de microcrédit professionnel accompagné et le second, d’un montant de 2 000 euros, à un bénéficiaire de microcrédit personnel accompagné.

L’UNAF et l’UDAF étaient mises à l’honneur dans la mesure où la lauréate de ce 2e prix avait été accompagnée par le service Microcrédit de l’UDAF de Seine Maritime. Arnaud Benesville, Directeur de l’UDAF, a ainsi présenté le projet exemplaire de la lauréate : pour pourvoir intégrer une entreprise d’insertion, cette personne était dans l’obligation d’acheter un véhicule. Ses demandes de crédit étant rejetées par les partenaires bancaires, elle a constitué, en collaboration avec l’UDAF, un dossier de demande de microcrédit qui a abouti.
Grâce à ce moyen de locomotion, elle a pu faire ses preuves et obtenir un CDI. Par ailleurs, elle est désormais responsable d’équipe en charge à son tour d’accompagner les personnes en difficultés professionnelles. Grâce à la volonté de la lauréate et à la qualité de l’accompagnement de l’UDAF, le microcrédit a joué son rôle de levier.

La Directrice générale de l’UNAF, Guillemette Leneveu, est intervenue pour rappeler les missions de l’UNAF, et présenter l’engagement de l’Institution et des UDAF dans la lutte contre le surendettement en général, et le microcrédit en particulier. Le Microcrédit : Depuis 2007, l’UNAF et les UDAF sont engagées dans ce dispositif et près de la moitié des UDAF le développe en partenariat avec la Caisse des dépôts et consignations.

En 2012 : les UDAF ont accueilli 4276 personnes et ont présenté 1 568 dossiers aux établissements bancaires. 858 prêts ont été octroyés soit 11% de plus qu’en 2011.

Par ailleurs, les UDAF sont investies dans le développement des plateformes microcrédit, encouragées par la Caisse des dépôts et consignations, qui consistent à désigner, dans chaque département, un acteur prépondérant dans la réalisation de microcrédits. Ce dispositif incite les associations (UDAF, Secours Catholique, Croix-Rouge…) et les CCAS, accompagnateurs classiques du microcrédit, à s’organiser dans chaque département pour optimiser la démarche de microcrédit. 6 UDAF sont actuellement porteuses de plateformes.

La lutte contre le surrendettement : A ce jour, 35 UDAF accompagnent des familles dans la constitution de leur dossier de surendettement et plus de la moitié siège au sein des Commissions de surendettement. De plus, 43 UDAF sont mandataires dans le cadre de Procédures de rétablissement personnel, et 38 UDAF sont engagées dans des actions éducatives de formation budgétaire, notamment par le biais de conventions AEB [1] avec des Ministères déconcentrés (Armées, Justice, Éducation nationale…) ;
Ainsi, les UDAF interviennent à tous les niveaux du surendettement :
- en amont, par la formation ;
- pendant les périodes complexes de surendettement, en accompagnant pour la constitution de dossiers, et en siégeant au sein des Commissions ;
- en aval, dans le cadre de procédure de rétablissement personnel (PRP), et de toutes les actions pour éviter le re-dépôt de dossiers.

Pour l’UNAF, ce prix met en valeur les deux éléments essentiels de la démarche microcrédit : le projet et l’accompagnement. Le projet, parce qu’un microcrédit, c’est avant tout définir raisonnablement ce dont on a besoin, pour améliorer son quotidien. C’est une démarche initiée puis déployée par le demandeur. L’accompagnement, parce que la démarche microcrédit consiste à renouer une relation d’écoute, à entrouvrir une porte trop souvent laissé fermée. C’est bien pour cela que le microcrédit ne peut être qu’ajusté à chacun des demandeurs, il ne saurait être un dispositif "industriel".

Rappel des critères de sélection des dossiers
Pour les microcrédits personnels accompagnés, les critères de choix reposaient sur l’originalité, le caractère innovant de l’initiative ; les qualités personnelles de l’emprunteur ; son intérêt général et son utilité sociale ; son caractère exemplaire ; la qualité de la relation avec l’association accompagnatrice ; le respect des conditions du crédit ; l’originalité, le caractère innovant de l’initiative.
Pour les microcrédits professionnels accompagnés, les critères de choix reposent sur l’originalité, le caractère innovant de l’initiative ; son intérêt général et son utilité sociale ; son caractère exemplaire ; la qualité de la relation avec l’association accompagnatrice ; le respect des conditions du crédit ; la viabilité de la structure emprunteuse et de son activité, appréciée à partir de ses résultats et/ou de son plan de développement.

@ : rtherme@unaf.fr


Image : Logo Banque de France

[1] Actions éducatives et budgétaires

Haut de page