Séance plénière du Conseil économique, social et environnemental des 26 et 27 novembre 2013

02/12/2013

Logo du CESE

Deux questions étaient inscrites à l’ordre du jour de la séance plénière du Conseil économique, social et environnemental des 26 et 27 novembre 2013.

L’éducation à l’environnement, rapporteurs Antoine Dulin et Allain Bougrain-Dubourg, au nom de la Section de l’Environnement

Au cours des travaux de la dernière Conférence environnementale, l’UNAF a particulièrement insisté sur l’importance de poursuivre les efforts en matière d’éducation à l’environnement et au développement durable afin de mieux saisir les enjeux et de devenir un acteur responsable de la transition écologique. Dès le début de l’avis, cette impérieuse nécessité est soulignée : « Il n’y aura pas de transition écologique possible sans éducation au changement ».
La famille est une cellule stratégique pour l’action à mener et pour la politique de développement à mettre en œuvre.

Les statistiques de la plateforme des initiatives lancée par le CESE dans le cadre de la présente saisine gouvernementale sont là pour en témoigner : la famille apparaît en bonne place dans les cibles des actions développées. Rien d’étonnant à cela puisque la famille en matière d’éducation est la cellule première des apprentissages. Si l’EEDD est déjà, sous une forme ou sous une autre, une préoccupation au sein des familles, il est essentiel pour elles d’en appréhender toutes les dimensions.

Comme le Groupe de l’UNAF a déjà eu l’occasion de le préciser dans de précédents avis, la famille est un lieu d’échanges des parents vers les enfants mais aussi des enfants vers les parents. L’effort d’éducation doit s’accompagner d’actions de sensibilisation, d’information et d’accompagnement des familles au changement de comportement à tous les niveaux, et tout au long de la vie : de la famille à l’école, de la maternelle à l’université, de la formation initiale à la formation continue, à l’éducation nationale, comme dans le cadre de l’éducation populaire.

Le Groupe de l’UNAF partage les inquiétudes de l’avis sur le déclin des classes de découverte. Toutes les voies de mutualisation des moyens sont à explorer pour en réduire les coûts et pour que des enfants ne s’en trouvent pas exclus pour des raisons financières. Certaines Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF) ont déjà largement investi dans cette voie ayant compris que les changements de comportement en profondeur se font à l’échelle d’une génération. L’appropriation des multiples dimensions de la biodiversité passe par l’éducation et, comme bien d’autres sujets, il faut concentrer les efforts sur les générations futures pour être sûrs que les messages sont bien passés. Le retour des enfants vers leurs parents du bon usage du patrimoine naturel et du maintien de sa diversité est certainement le meilleur moyen d’une prise de conscience collective et d’un développement de pratiques responsables pour favoriser le civisme écologique.

Ce vaste programme de l’Education à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) se fera grâce à des projets concertés et multi-partenariaux, impliquant à la fois les acteurs publics mais aussi les acteurs de la société civile au nombre desquels les associations familiales sont partie prenante.
L’avis vise à juste titre l’action des associations familiales à côté des acteurs multiples pour mobiliser les énergies individuelles à chaque moment et dans tous les lieux de vie.

Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

Projet de loi d’orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale, rapporteur, Francis Charhon au nom de la Section des Affaires européennes et internationales

Ce projet de loi d’orientation et de programmation s’inscrit dans la suite de l’avis du CESE de février dernier et plus récemment des Assises du développement de la solidarité internationale.

Le Groupe de l’UNAF salue cette première loi de programmation, qui marque ainsi la volonté de l’Etat de clarifier son action à l’international.
Le groupe partage la préconisation de l’avis sur la nécessité de renforcer, dans le projet de loi, la dimension du respect et de la défense des droits de l’homme dans la politique de développement.

L’avis fait utilement le lien avec les avis du CESE sur la Responsabilité Sociale des Entreprises pour lui permettre ainsi de saluer la dimension transversale qu’elle représente dans la politique de développement et de solidarité. Toutefois, il regrette, à juste titre, que le projet de loi n’inscrive pas plus la France dans un rôle de promotion de sa conception de la Responsabilité Sociale et environnementale des Entreprises.

Le Groupe de l’UNAF souscrit pleinement à la hiérarchisation des secteurs d’intervention autour de l’éradication de la pauvreté, de la lutte contre la faim et l’appui aux pays pauvres.

Pour le Groupe de l’UNAF, dans les priorités sectorielles, à côté de l’alimentation droit inaliénable, l’éducation est un enjeu prioritaire pour la jeunesse. C’est un droit incontournable si l’on veut réduire, comme vous l’écrivez très justement, les inégalités et les discriminations entre les individus.

Le Groupe de l’UNAF soutient les trois observations principales pour donner corps aux leviers d’action de la politique de coopération. Le premier levier d’action valorisant le principe d’une coopération multi-acteurs, intégrant le cercle des acteurs non étatiques nous semble particulièrement important lorsque l’on connaît l’efficacité des partenariats Nord/Sud, par exemple les échanges entre associations agricoles mais aussi entre universités françaises avec leurs homologues du Sud. Il nous semble intéressant de mettre l’accent sur les actions de solidarité menées par les organisations syndicales pour le développement ou l’aide à la mise en place d’une protection sociale.

Enfin, l’avis rappelle opportunément une préconisation déjà faite par le CESE d’une programmation pluriannuelle des crédits destinés aux ONG et la sécurisation du régime fiscal des dons privés.

Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

@ : cmenard@unaf.fr


Image : Logo du CESE
Haut de page