Marseille : l’UNAF présente aux 7èmes Assises Nationales du Développement Durable

16/12/2013

Bandeau des 7e assises nationales du développement durable

Les 7èmes Assises Nationales du Développement Durable se sont déroulées les 25 et 26 novembre derniers à Marseille sur le thème : « Le Développement durable, levier de sortie de crises ? » Organisées depuis 10 ans maintenant par différents Conseils régionaux, elles ont réuni une fois de plus près de 1800 personnes venues de la région PACA mais aussi de toute la métropole et des DOM. L’UNAF y était représentée par Dominique Allaume Bobe, Vice-présidente, présidente du département "Habitat - Cadre de vie".

Le thème de ces assises : « Le Développement durable, levier de sortie de crises ? » s’interroge sur la nécessité de se tourner vers des préoccupations de plus long terme (les solutions à court terme ayant montré leurs limites !). Le Développement durable est bien connu maintenant du grand public mais celui-ci l’assimile trop souvent encore à la protection de l’environnement !! Les gouvernements qui se réunissent à intervalle régulier, n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la façon de lutter contre le changement climatique (échec de Copenhague) même si de grands pollueurs ont fait des efforts dans le sens de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Comme le rappelait Annick Delhaye, vice-présidente de la Région PACA, déléguée au développement soutenable, à l’environnement, à l’énergie et au climat, il nous faut « convaincre que chacun peut prendre en main son destin (alimentation, habitat, transports, …) et changer de comportements, mais à quel rythme, avec quelles contraintes ? ». Elle soulignait également que, d’ici 2015, le rôle des territoires devait être reconnu pour mettre en œuvre des solutions adaptées au terrain.

Ces 7èmes Assises se sont dotées d’un Conseil scientifique afin de « prendre de la hauteur » et préparer bien en amont les échanges autour de la thématique. Cynthia Fleury, présidente de ce Conseil, sociologue, philosophe, psychanalyste, maître de conférence à l’ IEP Paris, a rappelé que « le développement durable se conjugue sur les territoires de proximité et que les États sont plutôt "à la traîne", que la distance est de plus en plus grande entre les États et les citoyens, que la société civile est prête aux changements mais pas les politiques ! ».

C’est la société civile qui propose le plus souvent et les politiques généralisent par voie législative (on parle alors de démocratie contributive).

Dominique Dron, chargée de la préparation du Livre Blanc sur le financement de la transition écologique et ancienne commissaire générale du Développement durable, nous met en garde : « Non, on n’a pas le temps de voir venir ; non, demain ne sera pas mieux ; non, ce n’est pas possible que le monde entier vive comme nous, les occidentaux ! ». Il faut donc dès maintenant promouvoir des actions locales d’autonomie de ressources, de prévention des risques, etc.

C’est ce que nous rappellent les jeunes des différents Conseils régionaux, des jeunes de toute la France, à l’issue de ces deux jours : « Arrêtons de parler, agissons !!! ». Car c’est eux qui auront à affronter le changement climatique, la pollution, le nouveau partage des richesses, la précarité, le paiement de la dette de leurs ainés….

Mais il faut rester optimiste et accepter certains changements dans le respect des autres et surtout « anticiper pour ne pas subir », éduquer différemment, expérimenter toutes sortes de solutions sans mépriser l’innovation !

Site à consulter


Image : Bandeau des 7e assises nationales du développement durable
Haut de page