Stratégie Nationale de Développement durable et adaptation au changement climatique : deux thèmes largement discutés lors du dernier CNTE du 14 janvier 2014

27/01/2014

Logo du ministère du développement durable

L’UNAF, représentée par Dominique Allaume-Bobe, Vice-Présidente, présidente du département "Habitat-Cadre de vie", a assisté au Conseil National de la Transition Écologique qui s’est tenu le 14 janvier 2014 au Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie (MEDDE). Deux thèmes majeurs ont été largement discutés : la Stratégie Nationale de Développement durable et l’adaptation au changement climatique.

La Stratégie Nationale du Développement durable (DD) 2010-2013

a posé les bases d’un modèle de développement durable et permis une mise en mouvement des acteurs autour des enjeux qu’elle a portés et qui sont au nombre de neuf :
- consommation et production durables,
- société de la connaissance,
- gouvernance,
- changement climatique et énergie,
- transport et mobilité durables,
- conservation et gestion de la biodiversité et des ressources naturelles,
- santé publique, prévention et gestion des risques,
- démographie, immigration et inclusion sociale,
- défis internationaux en matière de DD et de pauvreté dans le monde.

La discussion a tourné principalement autour des indicateurs retenus pour mesurer les progrès et/ou les faiblesses de la mise en œuvre (en positif  : développement des produits labellisés ou NF-environnement ; de la production d’agriculture bio ; du nombre d’Agendas 21 ; des certificats d’économie d’énergie-CEE- ; des énergies renouvelables ; des transports collectifs, etc. --- en négatif  : augmentation du trafic routier et plan Eco-phyto à la traine entre autres).

A partir de 2014, la stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable 2014-2020 (SNTEDD) sera le cadre pluriannuel des conférences environnementales. Le CNTE y participera.

Le Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC) 2011-2015

en est à son évaluation à mi-parcours. Bilan mitigé : si les actions sont engagées à 92% et le budget, engagé à 60% soit environ 100 millions € sur plusieurs ministères, 5% des actions sont ajournées ou simplement abandonnées. Parmi les actions déjà mises en œuvre, on notera : la mise en ligne gratuite des données sur le CC en France à l’horizon 2030 ; les projections relatives à la remontée du niveau de la mer dans les procédures des risques côtiers ; les ressources pédagogiques mises à disposition des enseignants ; la révision du référentiel de conception des infrastructures et ouvrages de transport à longue durée de vie ; l’ouverture de financements pour réaliser des études de vulnérabilité et d’adaptation au changement climatique dans les petites collectivités….

Les secteurs comme le tourisme, l’agriculture, la forêt et la pêche seront très fortement impactés. Il a été regretté que rien ne soit prévu pour la formation et la préparation du grand public à ces grands bouleversements qui auront pourtant une incidence non négligeable sur les familles (cf. les intempéries de ces dernières semaines dans le Sud).

Conférence environnementale de la rentrée 2014

Celle-ci pourrait n’avoir que deux thématiques : les transports et la COP 21 (qui doit se tenir en 2015 à Paris et pendant laquelle le gouvernement veut pouvoir présenter des actions exemplaires de lutte contre le changement climatique, en y associant la jeunesse !).

Pour en savoir plus sur la COP21 


Image : Logo du ministère du développement durable
Haut de page