L’UNAF intervient à Athènes, à la conférence de la COFACE consacrée aux « Familles au cœur de la crise »

12/05/2014

Logo COFACE

L’UNAF, représentée par Mériadec Rivière, Administrateur en charge de la fiscalité, et Rémi Therme, Chargé de mission au sein du pôle "Économie, consommation et emploi", a participé à Athènes à la conférence « Familles au cœur de la crise ». Cette conférence, organisée le mardi 29 avril par la confédération européenne des familles (COFACE), souhaitait placer au cœur des débats l’équilibre entre vie familiale et vie professionnelle.

Le choix de la Grèce n’était pas fortuit. Fortement touchée par les effets de la crise, la Grèce préside jusqu’en juin le Conseil de l’Europe. En effet, cinq années de croissance atone ont frappé de plein fouet les familles. Ce contexte place la Grèce et l’Union européenne au cœur d’une période de transition, dans laquelle des décisions pour combattre les dommages sociaux doivent être prises.

Dans ce cadre, la conférence se focalisait sur les mesures d’austérité et les coupes franches dans les budgets des services sociaux. Au-delà, la participation des femmes au marché du travail et l’équilibre entre vie familiale et vie professionnelle constituaient des axes de travail pour lutter contre les effets de la crise.

Dans ce contexte, l’Union européenne était représentée par László Andor, Commissaire européen pour l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, et Lieve Fransen, Directrice générale emploi, affaires sociales et inclusion de la Commission européenne. Tous deux ont affirmé la volonté des instances européennes d’accroître les efforts pour favoriser l’emploi féminin, premier touché en période de crise. Le Gouvernement grec était également représenté par la Ministre de la santé et des affaires sociales.

L’UNAF intervenait dans un groupe de travail consacré aux moyens de maintenir les services aux familles dans un contexte de crise. Rémi Therme a ainsi présenté le modèle français du microcrédit, pour mettre en évidence ses effets positifs pour les familles bénéficiaires. Au-delà, le microcrédit permet de recevoir des publics parfois éloignés des services sociaux et, à défaut de pouvoir accorder un microcrédit, de leur proposer un accompagnement budgétaire, des conseils pour obtenir des aides sociales jusqu’alors non réclamées, ou encore une orientation vers un acteur associatif ou institutionnel plus à même d’accompagner la personne sur des problématiques spécifiques. Cette intervention a permis de nouer des contacts avec des participants suisses, allemands, espagnols ou encore grecs.

Mériadec Rivière est également intervenu, en séance plénière, pour louer les efforts de l’Union européenne et des intervenants tendant à favoriser l’égalité au sein des couples. Mais il a regretté que cette égalité soit encouragée par la contrainte, et non par l’incitation. Pour illustrer cette position, M. Rivière a évoqué la réduction en France du congé parental à deux ans et demi si le deuxième parent ne prend pas les six derniers mois. Pour ce, il s’est appuyé sur l’étude qualitative menée dans ce domaine par l’UNAF, qui mettait en évidence le souhait des familles de pouvoir choisir leur organisation et leur mode de garde tant il est vrai que ce sont les familles qui sont les mieux à même de savoir ce qui leur convient.

La conférence a permis de nombreux échanges. La salle comble du début à la fin attestait de l’importance de la thématique, et de la qualité de l’approche définie par la COFACE et ses co-organisateurs grecs.

@ : rtherme@unaf.fr


Image : Logo COFACE
Haut de page