L’UNAF a participé à la Commission lutte contre les exclusions de l’UNIOPSS, en présence du nouveau président, François Soulage

07/07/2014

Logo UNIOPSS

L’UNAF, représentée par Monique Dupuy, Administratrice, a participé à la réunion de la Commission lutte contre les exclusions de l’UNIOPSS du 20 juin en présence de François Soulage, nouveau Président du collectif ALERTE et de la Commission "Lutte contre les exclusions » de l’UNIOPSS. Le renouvellement de cette présidence à été l’occasion, pour les associations, de se réinterroger sur le fonctionnement et pour le Président, François Soulage, d’impulser une nouvelle dynamique. Hélène Marchal, Chargée de mission à l’UNAF au pôle "Habitat-Cadre de vie-Environnement-Développement durable" assistait à la rencontre.

Au cours de cette dernière, a été évoquée la distinction nécessaire à faire entre la Commission, qui rassemble les associations sur des sujets et permet un partage de réflexions et le Collectif Alerte qui formule des interpellations, des alertes, ou interpelle les Pouvoirs publics. La Commission permet d’effectuer un travail de fond indépendamment de l’actualité alors que les actions de communication engagées par le Collectif Alerte sont plus ponctuelles et engagent les signataires du collectif. Un pilotage plus spécifique devra être opéré pour les thématiques portées par le Collectif.

D’autres attentes ont concerné :
- l’élargissement du dialogue social aux demandeurs d’emploi,
- la nécessité de faire face aux évolutions, aux conséquences des difficultés économiques, sociales et devant celles- ci d’élaborer un projet commun. Plus d’efficacité et de lisibilité sont donc nécessaires avec une vision globale pouvant prendre en compte l’ensemble des problématiques. Davantage de cohérence a été demandée entre les travaux effectués en amont dans les groupes de travail et ceux de la Commission de Lutte contre la pauvreté. Le souhait a par ailleurs, été émis que le Collectif renforce sa communication sur la lutte contre la pauvreté.

Les participants ont demandé qu’un travail de réflexion soit effectué sur le sujet de la souffrance psychique et sur la gouvernance locale des dispositifs. S’agissant des personnes en souffrance psychique, un travail sur le lien avec l’emploi des personnes est aussi nécessaire (beaucoup sont à 40 % du seuil de pauvreté).

L’UNAF a fait part des actions qu’elle mène sur ce point : résidences d’accueil en faveur des personnes exclues avec un accompagnement.

Parmi les évolutions souhaitées, celle de l’intégration à l’ emploi des personnes exclues, un sujet que le collectif souhaite aborder avec les partenaires sociaux. A l’ordre du jour également, la question des personnes âgées (suivi de la loi d’ habilitation portant sur l’adaptation de la société au vieillissement) .

Le second point de l’ordre du jour porté par l’APF (Association des paralysés de France) était consacré à « handicap et pauvreté » sujet devant être traité lors de la Conférence nationale du handicap de décembre 2014. Les conclusions d’un groupe de travail conduit par l’IGAS seront rendues préalablement. Elles porteront sur les droits, le non-recours, la santé… Parmi les bénéficiaires de l’AAH , 17,2 % ont une activité professionnelle. Les handicaps nouveaux associés aux conditions de travail d’aujourd’hui ont été aussi mentionnés.

Enfin, faisant suite à l’interpellation d’Alerte, le Ministre du travail, de l’emploi et du dialogue social, François Rebsamen, devait rencontrer le CNLE le 25 juin sur la question de l’emploi. Le Collectif Alerte sera également auditionné lors de la Conférence sur l’emploi de début juillet . Plusieurs points y seront soulignés portant sur la situation et les attentes des personnes qui en sont exclues. Il s’agit là d’une première, jusqu’alors, la question de l’exclusion n’était pas traitée par les partenaires sociaux.

@ : hmarchal@unaf.fr


Image : Logo UNIOPSS
Haut de page