Evolutions trimestrielles

Stabilité des budgets types au second trimestre 2014

01/09/2014

Logo budgets types

Stabilité des budgets types au second trimestre 2014

Alimentation

Le poste alimentation baisse fortement par rapport à 2013 suite à la baisse des prix des produits alimentaires frais. Le temps clément depuis le début d’année a entrainé une arrivée précoce et abondante des fruits et des légumes sur le marché. Or, ils constituent une part importante du budget alimentaire puisque les budgets types suivent les recommandations nutritionnelles, notamment celles de manger au moins cinq fruits et légumes par jour. Ainsi la famille D, la plus nombreuse (2 enfants et 2 adolescents), paye pour ce 2nd trimestre, 90 euros de moins que l’année dernière. A noter, la légère hausse du prix des viandes (+1,4% sur un an) et des produits laitiers (+1%) due à l’augmentation du prix du lait.

Logement

Assurances, services, énergie, les dépenses liées au logement connaissent une hausse conséquente ce trimestre. En effet, le tarif des assurances a été revu et est en hausse de 4% par rapport à 2013. Les services pour l’entretien et la réparation courante du logement, ainsi que ceux pour la distribution d’eau augmentent également. L’électricité renchérit (+7% sur un an), les prix du gaz de ville augmentent aussi en raison, essentiellement, de la fin de l’exemption de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN) dont ont bénéficié les ménages jusqu’en mars 2014. La famille B dépense ce trimestre 15 euros de plus pour son Energie (gaz, électricité, et autres combustibles) que l’année dernière, 50 euros sur l’ensemble du poste logement.

Transport

Le poste transport est relativement stable. La hausse du prix des voitures (+2,7%), du tarif des transports en commun (+2.7%), et, du coût de l’entretien du véhicule (+2.7%), est presque compensée par la baisse du prix de l’essence (-2,5%). Au final, ce trimestre, la famille A paye 12 euros de plus pour ses transports. Les tarifs des transports en commun continuent de répercuter la hausse de la TVA intermédiaire appliquée au 1 janvier.

Pour le mois de juin, la forte baisse des dépenses alimentaires, et le début des soldes d’été compensent les hausses des autres postes et entrainent une stagnation des budgets types en comparaison à 2013. Seules les familles monoparentales (C et H) connaissent une augmentation car leur structure budgétaire diffère. Le poste logement y est plus important et les baisses ne suffisent pas à contrebalancer les augmentations du ce poste de dépense.


Image : Logo budgets types
Haut de page