L’UNAF participe à la première réunion de l’Observatoire de l’inclusion bancaire

15/09/2014

Photo des membres de l’observatoire.

Créé par la loi de séparation et de régulation des activités bancaires de juillet 2013, l’Observatoire de l’inclusion bancaire (OIB) s’est réuni pour la première fois ce jeudi 11 septembre, sous la présidence du gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer. L’UNAF, représentée par Marie-Andrée Blanc, Administratrice, y participait.

Rappelons que la création de cet Observatoire constitue une des mesures phares du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale adopté en janvier 2013. Il se compose de trois collèges articulés autour des pouvoirs publics, des banques, et des associations dont l’UNAF, et a pour but d’analyser et d’améliorer les pratiques des banques en matière d’accès et d’usage des services bancaires pour tous. Il est donc chargé de collecter auprès des établissements de crédit des informations relatives à leurs pratiques en matière d’inclusion bancaire et de définir, produire et analyser des indicateurs d’inclusion bancaire.

L’UNAF, qui regrette que certaines réformes en faveur de l’inclusion bancaire prennent du retard, entend prendre toute sa place au sein de cet Observatoire qui doit permettre :
- de mesurer le réel impact des dispositifs déjà mis en œuvre à l’issue de la signature de la Charte d’inclusion bancaire et de lutte contre le surendettement : pour l’UNAF, la démarche d’inclusion financière ne doit pas se résumer à une déclaration d’intention, elle doit être quantifiable ;
- d’apprendre de façon collégiale, à identifier des fragilités : En effet, l’Observatoire, au même titre que de nombreux comités, tire sa force de la diversité des organisations représentées. Certains apporteront leurs connaissances monétaires et financières, d’autres leur pratique au quotidien de la profession bancaire, d’autres la connaissance d’ensemble des initiatives des pouvoirs publics, d’autres encore la compétence dans l’accompagnement de personnes exclues des canaux bancaires classiques. L’enjeu sera que les indicateurs s’appuient sur chacune de ces compétences.

Rappelons que l’UNAF et les UDAF, sont très engagées dans la lutte contre le surendettement (présence dans les commissions de surendettement, aide au dépôt de dossier auprès de la Banque de France, gestion de services d’aide éducative budgétaire, accompagnement dans le cadre de plan de rétablissement personnel, ateliers d’éducation budgétaire et financière, microcrédit...).

Un point qui intéressera davantage les UDAF : L’UNAF a relevé au cours de l’intervention de Ségolène Neuville, Secrétaire d’Etat en charge notamment de la lutte contre l’exclusion, l’annonce d’une prochaine décision politique sur les Points Conseil Budget : "les Points Conseil Budget seront mis en place prochainement (...) afin de renforcer le conseil et la médiation au bénéfice des ménages dont la situation budgétaire se dégrade".

Site du Ministère à consulter.

@ : rtherme@unaf.fr


Image : Photo des membres de l’observatoire. - Banque de France
Haut de page