Relations Famille-Ecole, orientation, climat scolaire : l’UNAF rencontre le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

29/09/2014

Logo du ministère de l’éducation nationale

L’UNAF, représentée par Rémy Guilleux, vice-président, président du département "Education - Jeunesse" a été auditionnée par Jérôme Teillard, conseiller auprès de la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, accompagné de Nicolas Bray, chargé des relations avec les familles. Patricia Humann, coordonnatrice du pôle "Education - Handicap - Petite enfance" participait à l’entretien.

L’UNAF a rappelé l’importance qu’elle accorde à la construction d’une relation étroite famille-école dès la maternelle et le primaire ; pour l’UNAF, il est aussi essentiel de donner un véritable statut au directeur d’école puisque c’est lui qui est chargé d’ouvrir l’école sur son territoire et d’animer les relations avec les partenaires. Seules de bonnes relations "parents-enseignants" pourront permettre aux adultes qui entourent l’enfant de tenir un discours cohérent, ce qui est bénéfique pour son équilibre et son éducation. La réforme des rythmes scolaires est sans doute une occasion importante pour que les différents acteurs du territoire se rencontrent et s’accordent. L’UNAF soutient donc toute initiative qui améliore l’implication des parents et qui favorise un dialogue fructueux entre enseignants et parents, plus direct, personnalisé et continu (pas uniquement en cas de difficulté scolaire de l’enfant).

Puis l’UNAF est revenue sur certains sujets qui préoccupent les familles davantage que d’autres parmi lesquels le climat scolaire, l’échec scolaire et surtout l’orientation. L’UNAF a réitéré son souhait que toutes les filières soient traitées à égalité sans que certaines n’apparaissent, dans le discours des enseignants, comme des "pis-aller". A ce titre, la voie professionnelle doit être présentée comme une vraie alternative quand elle correspond au choix du jeune. Un effort reste cependant à faire pour faire correspondre les souhaits précis des filières de la part des jeunes et l’offre. Il est nécessaire que des considérations économiques ou de remplissage des classes ne prévalent pas sur le choix des jeunes.

Un rapprochement des familles et de l’école est plus que jamais nécessaire, pour épauler les enfants dans leur scolarité, leurs orientations, lutter contre l’absentéisme ou le décrochage scolaire, vaincre la violence scolaire. Les membres du cabinet de la ministre ont fait part à l’UNAF de leur volonté de mettre l’accent sur les relations avec les familles.

@ : phumann@unaf.fr


Image : Logo du ministère de l’éducation nationale
Haut de page