L’UNAF est intervenue au colloque « un système de protection durable en Europe dans le cadre de la conciliation vie professionnelle – vie familiale » organisé par la COFACE

17/11/2014

logo COFACE

L’UNAF, représentée par Myriam Bobbio, coordonnatrice du pôle "Economie – Emploi - Consommation" et Servane Martin, chargée de mission au pôle "Education - Handicap - Petite enfance", est intervenue au colloque « un système de protection durable en Europe dans le cadre de la conciliation vie professionnelle – vie familiale » organisé par la COFACE, le 4 novembre dernier à Rome en présentant le guide ORSE-UNAF en direction des entreprises pour prendre en compte leurs salariés aidants.

Un état des lieux des aidants dans l’Union Européenne a été effectué par le Dr. Giovanni Lamura, Gerontologue senior à l’INRCA, Italie. Il a rappelé qu’en Europe 80% de l’aide apportée aux personnes dépendantes l’était par des aidants familiaux. Cela est du en grande partie par le faible pourcentage de personnes âgées en institution (autour de 5%). L’aide la plus souvent apportée concerne les tâches ménagères, l’organisation des soins, des aides formelles et un soutien affectif. Même dans les pays où une offre de services existe, les tâches ménagères sont assurées majoritairement par les aidants.

Une distinction existe entre les pays du Sud où les aidants habitent avec les aidés et les pays nordiques où on observe plus fréquemment une décohabitation. Les aidants sont plus souvent des aidantes dans toute l’Europe, à plus de 75% pour la Grèce, l’Italie et l’Allemagne.

Le besoin va fortement augmenter avec le vieillissement de la population dans les prochaines années et particulièrement l’augmentation des plus de 80 ans sur lesquels le risque de dépendance est plus fort. La pression sur les aidants s’est accrue par l’importance de la participation au marché du travail des femmes, l’éloignement géographique entre parents et enfants, la prolongation de la vie active…

La charte européenne des aidants familiaux a été présentée par Chantal Bruno, Présidente, COFACE-Handicap.

Paola Marani, Conseillère régionale, a présenté la toute récente législation régionale pour les aidants familiaux de la Région Emilia Romagna (28 mars 2014). Cette loi :
• Reconnait le rôle social de l’aidant ;
• Donne information et formation ;
• Participe au choix des services formels ;
• Informer sur les services disponibles sur le territoire ;
• Fournir un support concret à l’aide.

L’aidant y est considéré comme une composante informelle du droit à l’assistance et participe à la définition du projet d’assistance. La région et les communes définissent les services et les actions pour supporter les aidants. Sont prévus en particulier : • des formations et la reconnaissance des nouvelles compétences acquises ; • des solutions de répit, et une assistance immédiate en cas d’urgence ; • la possibilité de visites des spécialistes à domicile ; • un soutien psychologique ; Ces services sont financés par une fiscalité régionale.

La conciliation pour les aidants qui travaillent en Grande Bretagne a été abordée par Madeleine Starr d’Employers for Carers. Le rôle de cette association créée il y a plus de 10 ans est de :
• Fournir des services aux entreprises qui veulent soutenir leurs salariés aidants ;
• Identifier et de promouvoir les bénéfices que les entreprises peuvent avoir à aider leurs salariés ;
• Influencer les politiques d’emploi pour créer une véritable culture de soutien aux aidants dans et hors travail ;
• Etre l’interlocuteur privilégié du gouvernement pour travailler sur la promotion des bonnes pratiques et de politique adaptée.

Elle met en avant l’enjeu économique que peut représenter le développement de services locaux de soutien aux aidants. Ces services doivent s’adapter aux rythmes de vie actuels, être plus flexibles, pas seulement adaptés aux horaires de travail, plus sûrs, plus accessibles géographiquement et financièrement.

@ : mbobbio@unaf.fr ; smartin@unaf.fr


Image : logo COFACE
Haut de page