L’UNAF présente à l’Elysée pour la conférence environnementale : "nous sommes tous une part de la solution !"

01/12/2014

Discours du Président de la République

L’UNAF, représentée par Dominique Allaume-Bobe et Françoise Bas, administratrices, a participé à la Conférence environnementale 2014 lancée pour la première fois à l’Élysée par le Président de la République qui voulait affirmer de la sorte toute l’importance qu’il apportait à la Conférence mondiale sur le Climat (COP21) qui se tiendra à Paris en décembre 2015.
Qualifiée de « plus grande Conférence internationale jamais organisée en France » par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, cette conférence doit permettre d’agir contre le changement climatique qui s’aggrave d’année en année, grâce à un accord qui permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre -GES- au niveau mondial.

Le Président de la République et les ministres qui se sont exprimés ont tous insisté sur la gravité des enjeux climatiques, la nécessité d’avoir des engagements forts et de mobiliser TOUS les acteurs (dont les collectivités territoriales, les ONG et les citoyens) pour contribuer au succès de la COP21 en tant que pays hôte. L’accord récent conclu entre la Chine et les USA les engage au niveau des émissions des GES et est de bon augure pour un accord mondial en 2015.

Mobiliser la Société civile a été le leitmotiv du Président de la République et des ministres. Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a même précisé qu’il fallait « lutter contre le gaspillage et donner aux familles le pouvoir d’agir » ! Les projets portés par les associations concernant la transition vers une économie verte pourront être labellisés « COP21 ».

Trois Tables rondes ont eu lieu conjointement pendant deux jours sur :
- la « Mobilisation nationale vers la COP 21 sur les enjeux du climat et de la biodiversité »,
- le « Transport et la mobilité durables », et
- « Environnement et santé ».

La Table ronde « COP21 » s’est intéressée particulièrement à la façon d’impliquer le maximum d’acteurs pour accélérer le développement d’une économie verte, pour élaborer un agenda des solutions et faire preuve d’exemplarité environnementale lors de la conférence de l’année prochaine. Le projet de loi sur la transition énergétique, qui est en cours de discussion, va également dans ce sens. Tous les grands réseaux sont appelés à inclure un volet « climat » dans leurs manifestations de 2015. Les territoires d’outre-mer ne sont pas oubliés dans la réflexion.

La Table ronde « Transport et mobilité durables » s’est attachée aux mesures visant la maîtrise de la demande de mobilité et l’encouragement aux déplacements écologiques ; elle a dégagé des priorités autour des véhicules « propres », le développement de l’intermodalité, du fret ferroviaire, de la logistique « durable », des solutions adaptées au milieu rural, de l’urbanisme et du soutien aux changements de comportements des entreprises, des collectivités territoriales et des citoyens… tout en associant très fortement les régions au travers des CPER (Contrat de Plan État-Région).

La Table ronde « Environnement et santé » a conclu : « l’environnement d’aujourd’hui est la santé de demain ! ». La santé, ce n’est pas que le soin, c’est aussi la prévention, en tenant compte de l’environnement physique et sociétal. Les impacts de l’environnement doivent être étudiés, suivis et évalués tout au long de la vie de la conception à la vieillesse (notion d’« exposome »). Qualité de l’air, biodiversité, perturbateurs endocriniens, nanomatériaux, phytosanitaires, … ont été discutés, ainsi que le développement de produits biologiques et locaux dans les cantines et la nécessaire information et formation de tous. Les projets de loi Santé et Biodiversité comporteront des mesures en matière de Santé-Environnement.

Lors de son discours de clôture, le Premier Ministre a déclaré « la lutte contre le changement climatique, grande cause nationale 2015 ». Face à la rapidité de ce changement, il s’agit de penser en priorité à l’avenir, à la jeunesse, à l’urgence écologique, qui sont parmi les premières attentes des citoyens. L’écologie ne doit pas être un frein à l’économie, mais un atout fondé sur l’innovation. Il sera nécessaire également de développer la démocratie participative, surtout en ce qui concerne les grands projets d’infrastructures. La fiscalité environnementale doit réorienter les choix de carburants (moins de diesel, source de pollution de l’air par les particules fines) et aider les particuliers à changer leurs vieux véhicules, ceux les plus polluants. Ce changement se fera « de manière progressive et avec pragmatisme » a précisé Manuel Valls. La ville durable devrait être à l’ordre du jour de la prochaine Conférence environnementale 2015.

Sources : discours de François Hollande, discours de Ségolène Royal.
Programme de la Conférence
Site à consulter.
En savoir plus sur les tables rondes

@ : ssitbon@unaf.fr


Image : Discours du Président de la République - UNAF

PDF - 42.1 ko



PDF - 85.3 ko


Haut de page