L’UNAF, membre du CNTE, présente aux annonces écologiques gouvernementales : 74 mesures pour faire de la France le pays de l’excellence environnementale

09/02/2015

Tribune de la présentation

Le Premier Ministre, Manuel Valls et la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, ont présenté le 4 février dernier aux membres du Conseil national de la transition écologique, la feuille de route du Gouvernement qui a fait de la lutte contre les dérèglements climatiques sa « grande cause nationale en 2015 ». L’UNAF, représentée par Dominique Allaume-Bobe, vice-présidente, présidente du département "Habitat, cadre de vie" et membre du CNTE y a participé.

Cette feuille de route (la consulter en ligne) a été élaborée à partir des travaux de la troisième Conférence environnementale de fin novembre dernier, à laquelle l’UNAF était présente (lire en rappel). Elle reprend 150 applications concrètes parmi toutes les propositions faites lors de la conférence. Ces propositions ont été faites dans l’échange, le dialogue et l’écoute et doivent permettre d’améliorer une forme de démocratie participative appelée de ses vœux par le Président de la République.

Tout en soulignant l’implication personnelle du Premier Ministre dans cette démarche, Ségolène Royal a tenu à remercier tous les membres du CNTE pour leur travail de préparation de la conférence environnementale et de son déroulé. Elle a rappelé que 14 ministres y avaient participé sur des sujets tels que la préparation de la COP21, les transports et la mobilité durable et la santé/environnement.

Les travaux du Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (MEDDE) sont au premier plan, à la fois sur la Loi de transition énergétique pour une croissance verte, la Loi sur la biodiversité, le plan Santé/environnement, les travaux sur la qualité de l’eau, de l’air et des paysages, la simplification et la modernisation du Droit de l’environnement.

Le Premier Ministre a réaffirmé l’ambition de la France de bâtir un autre modèle de développement. Mais cette ambition nécessite une méthode pour être réalisée et suivie. Parmi les chantiers mis en œuvre en 2015, l’on notera :
- la lutte contre le changement climatique, avec la Loi de transition énergétique qui est déjà passée à l’Assemblée Nationale et en commission spéciale au Sénat ;
- la stratégie nationale « Bas Carbone » ;
- la première année de la programmation pluriannuelle de l’énergie ;
- le dialogue entre les parties prenantes avec la démocratie participative et des procédures renouvelées pour la transparence du débat public ;
- la simplification du Droit de l’environnement ;
avec comme point d’orgue de 2015, la conférence internationale sur le climat ou COP 21 en décembre, qui permettra de confronter les points de vue de tous les pays, pays développés ou ceux en voie de développement. Tous les français doivent se mobiliser sur ces sujets !

La feuille de route du gouvernement comprend trois volets, 22 objectifs et 74 mesures :
- la mobilisation nationale vers la COP21 sur les enjeux du climat et de la biodiversité : le Premier Ministre a souligné la nécessaire implication de tous, Etat, collectivités territoriales, entreprises, ONG ; il fait du Climat la grande cause nationale 2015 ; le Comité pour la Fiscalité environnementale est relancé dès février ; etc...
- les transports et la mobilité durable : ils représentent 27% des émissions de gaz à effet de serre et 32% de la consommation d’énergie en France d’où la nécessité de maitriser les besoins en déplacements par la mise en place de Plans de déplacement urbain (allégés pour les communes de moins de 10.000 hab) ; un effort accru pour les transports en commun en site propre ; le développement du fret ferroviaire ; les CPER (Contrats de Plan Etat-Région), une prime de conversion des véhicules diesel les plus polluants en véhicules propres seront concernés par ces mesures etc...
- environnement et santé : doit participer à la lutte contre les inégalités sociales et environnementales qui vont souvent de paire ; la qualité de l’air et de l’eau sera préservée grâce au renforcement de la coopération entre instituts de recherche et à la réduction des produits phytosanitaires ; etc...

Enfin, le Premier ministre a insisté pour que l’environnement soit mis au centre des préoccupations du pays, et prédit que la transformation des modes de vie à venir sera de même ampleur que la révolution industrielle précédente. 2015 sera une année décisive pour la prise de conscience et la mobilisation de tous.

Site Ministériel

@ : ssitbon@unaf.fr


Image : Tribune de la présentation

PDF - 2 Mo


Haut de page