L’UNAF présente aux 3èmes Assises du Vivant sous l’égide de l’UNESCO

23/02/2015

Logos des partenaires des Assises du Vivant

Françoise Bas, administratrice en charge du dossier Biodiversité, a représenté l’UNAF aux 3èmes Assises du Vivant, organisées à Paris sous l’égide de l’UNESCO, en présence de Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Ces assises de Vivant ont réuni des scientifiques, des acteurs de la Société civile, des Citoyens responsables et engagés, des entrepreneurs, … pour discuter sur les liens entre Biodiversité et changement climatique.

Dans son discours introductif, Ségolène Royal a souligné que les Assises du Vivant 2015 se situaient parmi les premiers rendez-vous qui prépareront la Conférence des Parties de Paris (COP 21) sur le changement climatique qui aura lieu à Paris, en décembre 2015.

Françoise Bas, administratrice en charge du dossier Biodiversité a rappelé l’engagement de l’UNAF dans le domaine de l’Environnement et de la Biodiversité par la valorisation, dans le réseau des UDAF/URAF, d’actions de terrain. Elle a cité plus particulièrement la tenue de journées nationales et décentralisées sur la Biodiversité et les actions ponctuelles de réparation de la Trame Verte et Bleue par certaines Associations Familiales locales.

Extraits du programme des assises :

Face aux signaux alarmants relayés par la communauté scientifique, est-il possible de garder espoir et de se mobiliser pour co-construire d’autres possibles ? Serions-nous condamnés à l’impuissance face aux catastrophes annoncées ? Bien au contraire, rien n’interdit de mobiliser nos énergies, notre créativité, notre volonté pour reprendre en main notre destinée commune.

Partout dans le Monde, des initiatives émergent. Comment peut-on s’inspirer de ces actions et de ces réseaux d’acteurs, comment mieux les mobiliser et faire partager leurs solutions aux décideurs et aux sceptiques ?

Trois temps forts pour deux jours de rencontres riches de partage :

- Repenser la conservation ; vers des stratégies « sans regrets ».
- Développer la solidarité écologique et la justice environnementale : faire équipe avec le Vivant.
- Entreprendre autrement : articuler performance et résilience.

Au-delà des plénières de rencontres et d’information, riches en contenu, des ateliers ont été organisés sur chaque thématique. Ces journées ont montré qu’au-delà de la nécessaire prise de conscience, il faut se questionner sur les conséquences des interactions, faire sens commun et cause commune autour de : « La Planète nous parle, écoutons-là ! » La justice environnementale en matière de Biodiversité n’était pas en reste et une proposition s’est détachée qui consiste à organiser une 3ème « chambre » ou cercle où les « sans voix », les citoyens qui ne s’expriment pas, seraient représentés. Les projets sont là, à toutes les parties prenantes de les mettre en œuvre.

@ : ssitbon@unaf.fr


Image : Logos des partenaires des Assises du Vivant
Haut de page